Les bons coups de la Loi sur les services en français


29 novembre 2011 à 11h29



«La Loi sur les services en français de l’Ontario n’est pas à la hauteur des attentes de la Commission royale d’enquête sur le bilinguisme et le biculturalisme mais a néanmoins contribué énormément à améliorer la réalité et la politique linguistique canadienne.»


«Elle reconnaît symboliquement le bilinguisme en Ontario. Elle est la première à concrétiser l’approche territoriale en matière de bilinguisme au Canada. Par sa négligence du rôle important des municipalités en matière de bilinguisme, elle a provoqué les institutions municipales à majorité francophone à assumer davantage de responsabilités en cette matière. Son préambule positif et proactif innove en matière de législation linguistique. Enfin, elle crée un poste d’ombudsman indépendant pour assurer sa mise en œuvre.»


C’est par cette introduction que Daniel Bourgeois, directeur général de l’Institut Beaubassin, a débuté sa rétrospective des bons coups de la Loi sur les services en français, lors du colloque organisé par la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa, les 17 et 18 novembre dernier, pour commémorer le 25e anniversaire de l’adoption de cette loi ontarienne.


Rappelant qu’en 1986, l’Ontario était de loin la province dominante sur les plans économique, politique et démographique, il a affirmé qu’elle était la province exemplaire pour faire face aux Loyalistes et à la devise One nation, one language des Orangistes.


En 1969, le Nouveau-Brunswick avait démontré l’erreur de la conception territoriale provinciale du bilinguisme canadien selon laquelle le français se limitait au Québec et l’anglais régnait sur le reste du pays.


Mais l’assaut néo-brunswickois a eu peu d’importance nationale. Et, en 1986, le Manitoba était toujours anglophone.


Lent mais efficace, le leadership ontarien en matière de langues officielles a eu énormément de poids. Il a entre autres servi de modèle à l’Île-du-Prince-Édouard et à la Nouvelle-Écosse qui, en 1999 et 2004 respectivement, adoptaient leur version d’une loi sur les services en français.


«Il est difficile d’imaginer la politique linguistique canadienne de nos jours sans la Loi sur les services en français de l’Ontario.»


Détenteur d’un doctorat en analyse des politiques publiques (Université Laval), d’une maîtrise en administration publique et d’un baccalauréat en science politique et en économie, Daniel Bourgeois dirige l’Institut Beaubassin, un institut qui mène des recherches fondamentales et appliquées en politiques publiques.


Il a auparavant dirigé l’Institut canadien de recherche en politiques et administration publiques et été chercheur au sein de l’Institut canadien de recherche sur les minorités linguistiques et analyste de politiques à la ville de Moncton.


Il a aussi été conseiller scolaire et conseiller municipal.


On peut rejoindre Daniel Bourgeois au siège de l’Institut Beaubassin, 41, rue Courteney, Moncton (Nouveau-Brunswick) E1C 9L2; téléphone: (506) 382-0829; courriel: [email protected]; site Internet: www.Beaubassin.com/index-f.html

Pour plus de renseignements:

Texte intégral de l’intervention de Daniel Bourgeois

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Le marathon, c’est dans nos gènes

coureurs
Des changements anatomiques ont sans doute permis à nos ancêtres de devenir de bons coureurs d’endurance: un avantage évolutif.
En lire plus...

18 septembre 2018 à 7h00

Balade à Toronto : Gémeaux pour la meilleure composante numérique

Balade à Toronto
Au récent gala des prix de la télévision francophones du pays, 6 émissions sur 150 provenaient de l'extérieur du Québec...
En lire plus...

17 septembre 2018 à 16h55

Le Toronto Wolfpack sort victorieux d’une rencontre historique

Toronto Wolfpack - Toulouse Olympique
Le Toronto Wolfpack a battu 13-12 le Toulouse Olympique lors d'une rencontre de rugby à treize historique ce samedi au stade Lamport.
En lire plus...

17 septembre 2018 à 15h00

La démocratie pour de vrai… ou presque!

PFJA
Deuxième édition du Parlement francophone des jeunes des Amériques
En lire plus...

17 septembre 2018 à 13h10

Une nouvelle saison pour Oasis sous les meilleurs auspices

AGA Oasis membres
Bilan annuel plutôt favorable et encourageant à l'assemblée générale d'Oasis Centre des femmes.
En lire plus...

17 septembre 2018 à 13h00

Vins jurassiens et plats gourmets au Notre Bistro

Le Notre Bistro
Une fois par mois, Le Notre Bistro organise une soirée dégustation de vin accompagnée de plats raffinés. Cette semaine, L'Express a eu la chance de...
En lire plus...

17 septembre 2018 à 11h00

Le scénariste d’une série culte en France s’installe à Toronto

Scènes de ménages
Yannick Hervieu, scénariste pour Scènes de ménages en France, s'est installé à Toronto depuis quelques semaines
En lire plus...

17 septembre 2018 à 11h00

À la découverte du village de Blue Mountain

Après les plages de Wasaga, L’express de Toronto vous emmène pour une Visites Express estivale au village de Blue Mountain.
En lire plus...

17 septembre 2018 à 10h00

C’est mon opinion : fromages et vin rouge ne font pas bon ménage

Vin et fromage
Pourquoi ne pas marier un vin blanc sec dont l’acidité tranchera le gras du fromage?
En lire plus...

17 septembre 2018 à 9h00

Connaissez-vous Rudolf Steiner ?

anthroposophie
Des fermiers travaillent en biodynamie, sous-discipline de l'anthroposophie: une pseudo-science.
En lire plus...

17 septembre 2018 à 7h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur