Les avocats plaident pour la francophonie

Partagez
Tweetez
Envoyez

Après les services de Police de la ville, c’était au Barreau du Haut-Canada de fêter la Journée internationale de la francophonie le 20 mars, en organisant une réception. Ce fut l’occasion pour l’avocate Nathalie Des Rosiers de faire le point sur les combats menés pour développer les libertés.

Le Barreau du Haut-Canada, l’Association du Barreau de l’Ontario (ABO) et l’Association des juristes d’expression française de l’Ontario (l’AJEFO) célébraient mardi dernier la Journéede la francophonie et s’étaient donnés rendez-vous au Barreau (Osgoode Hall) pour une petite réception.

Avocate générale et directrice exécutive de l’Association canadienne des libertés civiles (ACLC), Nathalie Des Rosiers a profité de cette célébration pour revenir sur les acquis et les progrès à réaliser en matière de droit civil.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Il est souvent décourageant de mesurer l’écart entre ce qui devrait être et ce qui est», a-t-elle déclaré. Elle a insisté sur le rôle primordial des juristes dans la défense des citoyens, qui oublient parfois qu’ils ont des droits.

«C’est un devoir de dénoncer les injustices et de les remédier», a-t-elle ajouté. Très impliquée dans la défense des libertés, Nathalie Des Rosiers a d’ailleurs été décorée de l’Ordre de l’Ontario en janvier dernier, notamment pour son engagement afin que les enfants victimes de violence sexuelle obtiennent une indemnisation.

«Il faut sans cesse demander pour obtenir», a-t-elle rappelé. «Il est important de convaincre les détenteurs de pouvoir qu’il y a de plus grandes valeurs. Une société civile doit être fière de ceux qui s’impliquent dans la communauté». La réception a ensuite continué en musique, avec hors d’œuvre et rafraîchissements.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur