Les autres univers gagnent des points

Partagez
Tweetez
Envoyez

Les physiciens qui, le 17 mars, ont annoncé une découverte liée à une microfraction de seconde de l’après-Big Bang, ont également donné des munitions aux auteurs de science-fiction: ils ont renforcé la théorie des univers multiples.

On a dit que cette découverte d’ondes gravitationnelles confirme la théorie de l’inflation — l’expansion démesurée du cosmos pendant cette fraction de seconde — mais il faut savoir que plusieurs théories de l’inflation se concurrençaient.

Or, le type d’ondes gravitationnelles annoncé le 17 mars permet d’éliminer 90% des modèles de l’inflation, selon Andrei Linde, un des pères de cette théorie. Ce faisant, on se retrouve avec une prépondérance de modèles qui décrivent notre univers comme une «bulle» parmi une infinité d’autres, alors qu’à l’inverse, les modèles qui décrivent notre cosmos comme étant cyclique ne collent plus aux nouvelles données.

Dès le 17 mars, le cosmologiste David Marsh, de l’Institut Périmètre à Waterloo, Ontario, était le premier à déposer sur le serveur de prépublication ArXiv des calculs pointant les modèles que ces nouvelles données feraient désormais passer à la trappe. Un ménage de printemps pour la cosmologie, en quelque sorte.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur