Les Autochtones sont passés de l’autonomie à la dépendance

Premières Nations

Le romancier et historien Yves Breton.


9 août 2018 à 9h00

Les Premières Nations ont dû céder de vastes territoires à la Couronne afin de permettre aux colons de s’installer après la cession définitive du Canada au Royaume de Grande-Bretagne en 1763.

«La question des réserves indiennes est à la fois peu connue et peu comprise», selon l’historien et romancier Yves Breton, qui donnait une conférence sur ce sujet le 17 juin dans sa région d’Ottawa.

L’auteur de plusieurs œuvres historiques, dont Drôle de vie que voilà! sur l’évolution de la francophonie canadienne depuis la Seconde Guerre mondiale, désirait surtout mettre en lumière les sacrifices des Autochtones et faire connaître l’ampleur du réseau de plus de 1000 réserves.

Conséquences désastreuses

«Il importe de se sensibiliser aux effets des changements sur la vie des peuples déplacés qui passaient de l’autonomie à la dépendance, drame qui eut des conséquences désastreuses sur la vie des populations concernées», dit le conférencier. «Savoir ces détails, c’est se prédisposer à mieux accueillir les réparations qui sont négociées entre le gouvernement et les premiers peuples.»

Yves Breton s’est surtout intéressé aux réserves de l’Ontario et du Québec afin d’étudier leurs différences. L’Ontario compte 207 réserves, le Québec uniquement 31, toutes dans le Sud de la province.

Cogestion au Québec

«Le Nord-du-Québec est quant à lui cogéré, grâce à la Convention de la Baie-James et du Nord québécois, par les Cris et le gouvernement du Québec», indique M. Breton. «D’après les principes régissant la cogestion, il y a relation de nation à nation, un partenariat basé sur la coopération, la confiance et le respect mutuel visant le développement du territoire et une prise en charge accrue par les Cris de leur développement économique et communautaire.»

Yves Breton se dit optimiste concernant la réconciliation entre les Premières Nations et le Canada. «Globalement, les actions menées dans plusieurs domaines, dans toutes les provinces, donnent au moins un certain espoir aux Premiers Peuples. Notons les champs d’action en cause: santé, éducation, eau potable, logement, infrastructures et programmes sociaux et économiques.»

Un des écrits du baron de Lahontan en 1703.

Le baron de Lahontan

L’auteur a profité de cette conférence afin de faire la promotion de son nouveau roman Un Canadien errant. Il y raconte l’histoire de Louis-Armand de Lom d’Arce, baron de Lahontan.

Associé à des organismes communautaires et gouvernementaux en Acadie, au Québec et en Ontario, Yves Breton veut ici rendre justice à un personnage important de l’histoire canadienne, qui a de grandes réalisations à son actif durant son passage au pays de 1683 à 1693: « Ses écrits, parfois très drôles, nous renseignent sur plusieurs régions telles que Cataracoui (aujourd’hui Kingston), Niagara et Windsor.»

«C’est grâce à ses œuvres impressionnantes et ses succès phénoménaux en Europe qu’il a été déclaré le plus grand écrivain de la Nouvelle-France. Sa vie, tragique, n’a pu qu’émouvoir ses contemporains qui ont eu le plaisir de le connaître et de lire ses œuvres.»

La parution du livre, racontant les multiples facettes de la vie professionnelle et personnelle de ce personnage d’exception, est prévue en juillet.

Une carte du baron de Lahontan, dessinée avec les indications d’Autochtones et de coureurs des bois, montrant une Rivière Longue ouest-est (le Missouri?) rejoignant le Mississippi nord-sud.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Plongée au cœur de Liberty Village, ancien quartier industriel

Liberty Village
Le quartier de Liberty Village, entouré par la rue King et la Gardiner Expressway à l'Est de Toronto, est un concentré d'histoire où les...
En lire plus...

12 novembre 2018 à 11h00

Quand la lumière vient de l’intérieur

galerie Thompson Landry
Ognian Zekoff, l’un des principaux peintres hyperréalistes du Québec, spécialisé dans le «clair-obscur contemporain», veut montrer que les sources de lumière ne viennent pas seulement...
En lire plus...

12 novembre 2018 à 9h00

Hommage des Torontois aux soldats de 14-18

Centenaire armistice Jour du souvenir 2018
Ce 11 novembre au matin, des milliers de Torontois se sont rassemblées pour célébrer le centenaire de l'armistice de la Première Guerre mondiale.
En lire plus...

11 novembre 2018 à 17h00

La Grande Guerre qu’on ne saurait oublier

Chaque année, le 11 novembre nous rappelle un moment important de notre histoire, celui de cet armistice signé le 11 novembre 1918 à 5 h15,...
En lire plus...

11 novembre 2018 à 11h11

Ces colonnes dressées vers le ciel

On remarque un grand nombre de colonnes imposantes dans les grandes villes d'Europe, mais il n'existe pratiquement pas de tels monuments dans nos villes...
En lire plus...

11 novembre 2018 à 11h00

Fin de vie sublime

livre
La journaliste suédoise Sofia Lundberg a autoédité Un petit carnet rouge, roman qui a connu un rare succès sur Internet avant d’être repéré par...
En lire plus...

11 novembre 2018 à 9h00

Quiz : Fin de la «Grande Guerre» 100 ans passés

quiz
Les combats de la Guerre de 1914-1918 prennent fin lorsque l’armistice est signé le 11 novembre 1918.
En lire plus...

11 novembre 2018 à 7h00

La musique a résonné en français aux quatre coins du pays

Une centaine d’artistes viennent de donner plus 200 spectacles de l’Atlantique au Pacifique dans le cadre du festival Coup de cœur.
En lire plus...

10 novembre 2018 à 15h00

Gérer le PLOE comme l’aide en santé?

La pression monte pour qu’Ottawa fasse un ménage du Programme des langues officielles dans l’enseignement (PLOE).
En lire plus...

10 novembre 2018 à 11h00

Le PLOE : un programme fédéral qui a besoin d’un grand ménage

L’année 2020 marquera le 50e anniversaire des transferts en éducation aux provinces et territoires, mais trouve-t-on dans le bilan du Programme de quoi célébrer?
En lire plus...

10 novembre 2018 à 9h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur