Leonard porte les Raptors qui égalisent à 2 partout!

96-101

Kawhi Leonard ne portera plus le maillot des Raptors la saison prochaine.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Dos au mur, en étant menés 2-1 dans la série, les Raptors de Toronto devaient absolument s’imposer à Philadelphie, dimanche après-midi. Dans le sillage d’une très grosse défense et d’un Kawhi Leonard monstrueux en attaque, les Torontois ont assuré avec une victoire 96 à 101 pour égaliser à deux partout. Les deux équipes reviendront à Toronto ce mardi pour un match 5 qui s’annonce décisif.

Le fil du match

Avec un Kyle Lowry agressif d’entrée, les Raptors prennent le meilleur départ. Le meneur inscrit 7 points. La défense est en place et les visiteurs concluent un 13-0, pour mener de 11 points (11-22), après 9 minutes de jeu. Philadelphie répond par un 9-0 sur la fin de la période et recolle à 21-24, au terme des 12 premières minutes de jeu.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’attaque torontoise est peu inspirée. C’est la défense qui permet aux hommes de Nick Nurse de garder un mince avantage en début de deuxième quart (30-32). Avec du mieux dans le jeu collectif, Toronto parvient à passer un 7-0. Embiid de deux contres magistraux sur Ibaka relance les siens, qui recollent à 3 points (40-43). Sur un tir à 3-points de Butler à une seconde de la pause, Philly revient à 45-47.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les Sixers reprennent le contrôle du match dès le début du troisième quart et comptent jusqu’à 6 longueurs d’avance (65-59). Les Raptors parviennent à répondre avec un 7-0 et les deux équipes ne se lâchent plus jusqu’à la fin de la période (75-75).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’ultime période est tout aussi serrée. Les deux formations sont au coude à coude à l’entrée des deux dernières minutes, avec un léger avantage pour Toronto (90-91). Kawhi Leonard va de nouveau se montrer décisif avec un tir à 3-points en fin de possession pour donner 4 points d’avance aux siens (90-94). Cet avantage s’avère suffisant. Les Torontois assurent sur la ligne des lancers francs pour sécuriser la victoire (96-101).

L’analyse

On a assisté à un vrai match défensif, dimanche après-midi, au Centre Wells Fargo de Philadelphie. Face à l’enjeu, les deux équipes ont eu à cœur de bien défendre et chaque panier marqué devait se mériter. Ainsi, pour la troisième fois en quatre oppositions, les Raptors ont tenu les Sixers sous la barre des 100 points. Philadelphie a été limité à 40% de réussite au tir dont 31,6 à 3-points.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Tout deux diminués, Joel Embiid (virus) d’un coté, Pascal Siakam (mollet) de l’autre, ont été peu impliqués en attaque et se sont concentrés sur leurs tâches défensives. Le premier cité termine avec 11 points (2/7 au tir), 8 rebonds, 7 passes décisives et 2 contres tandis que son compatriote finit avec 9 points (2/10 au tir), 3 rebonds et 3 interceptions.

Privés de l’apport de leur deuxième meilleur marqueur, les Raptors ont pu compter sur celui attendu depuis plusieurs matchs de Marc Gasol. Le pivot espagnol termine la rencontre avec 16 points à 53% de réussite au tir. Kyle Lowry a également répondu présent, après un match 3 décevant, signant 14 points, 6 rebonds et 7 passes décisives.  Enfin, Serge Ibaka a retrouvé des couleurs en attaque avec 12 unités au compteur et une implication très importante au rebond (9) et en défense avec 3 contres.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Au milieu de ces défenses de fer, deux hommes ont donné l’impression d’être capables de scorer peu importe les circonstances: Jimmy Butler et Kawhi Leonard. C’est finalement, l’ailier des Raptors qui a eu le dernier mot, cette fois-ci, avec une nouvelle performance remarquable. Il termine avec 39 points à 13/20 au tir, 14 rebonds et 5 passes décisives. Butler a tout tenté pour suivre le rythme de son adversaire, sur qui il a bien défendu par séquence. Mais ses 29 points à 9/18 au tir, 11 rebonds et 4 passes décisives s’avèrent insuffisants.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les réactions

Nick Nurse (entraîneur Toronto): «Nous avons joué plus dur que ce que nous avions fait lors du match précédent. C’était une rencontre similaire au match 2. C’était un combat. Les deux équipes n’ont pas bien shooté, surtout en première mi-temps. Nous avons joué dur pour essayer de leur rendre les choses les plus compliquées possibles. Nous avons fait de bonnes actions à la fin.»

Brett Brown (entraîneur Philadelphie): «Nous avons perdu trois ballons (en fin de match), nous avons raté des lancers francs et des doubles pas. Il faut donner du crédit à Toronto, leur défense a atteint un autre niveau. C’était un quatrième quart serré. Il a débuté à 75 partout et nous avons eu une période de 6 minutes sans marquer. Cette période a été marquée par des lancers ratés, des doubles pas ratés, quelques tirs à 3-points ouverts ratés. Et en plus des pertes de balle… Je donne du crédit à Toronto.»

Les réactions d’après-match des Sixers ainsi que toute l’actualité de la NBA sont à retrouver chez notre partenaire Inside Basket.

Les chiffres du match

Meilleurs marqueurs
Toronto: Leonard 39
Philadelphie: Butler 29

Meilleurs rebondeurs
Toronto: Leonard 14
Philadelphie: Butler 11

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Meilleurs passeurs
Toronto: Lowry 7
Philadelphie: Embiid 7

 

11-12: Depuis le début de la série, on suit de très près la production des deux bancs. Jusqu’au match 3, ce duel avait tourné en la faveur des Sixers. Cette fois-ci, les remplaçants de Philadelphie se sont montrés moins prolifiques. Seul James Ennis (9 points), a été en vue, comme à son habitude. Il n’a eu, en revanche, que très peu de soutien, avec seulement deux petits points inscrits par Greg Monroe.

Côté Raptors, Nick Nurse a réduit encore plus sa rotation. Peu de minutes ont été allouées à Norman Powell (4), Patrick McCaw (5) et Fred VanVleet (7). Serge Ibaka a, lui, profité de la blessure de Siakam pour obtenir 32 minutes et se relancer avec 12 points. A lui seul, il a marqué plus que le banc adverse.

Le francophone du match

Comme évoqué précédemment, Embiid et Siakam étant diminués, c’est Serge Ibaka qui a tiré son épingle du jeu lors de match 4. En délicatesse avec son tir depuis le début de la série, malgré de bonne positions de shoot depuis ses zones de préférence, le Congolais a bien rectifié le tir. Il s’est montré très précieux pour son équipe des deux côtés du terrain.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Sa montée en puissance au meilleur des moments est un vrai plus pour l’équipe. Surtout qu’il devrait encore avoir un temps de jeu conséquent mardi, si la blessure de Siakam persiste.

 

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur