L’éducation obtient de nouvelles rallonges

Partagez
Tweetez
Envoyez

Au cours des deux prochaines années, le gouvernement provincial injectera 309 millions $ dans le domaine de l’éducation. En outre, il promet que d’ici 2010, le gouvernement aura fini d’examiner la formule de financement des conseils scolaires. Deux annonces particulièrement importantes qui n’ont pas manqué de susciter des réactions au sein du milieu enseignant.

«Depuis notre arrivée au pouvoir, nous avons travaillé ensemble à faire de l’éducation publique la meilleure éducation, notamment en corrigeant les lacunes de la formule de financement», a souligné le Premier ministre de l’Ontario Dalton McGuinty.

«Je crois que cet engagement de 309 millions $ qui sera alloué au cours des deux prochaines années témoigne de notre dévouement envers l’éducation. Cela permet également à nos conseils scolaires de se retrouver dans une saine situation financière», a-t-il ajouté.

Le financement du gouvernement sera donc subdivisé en deux étapes.

En premier lieu, 182 millions $ seront débloqués pour l’année scolaire 2007-2008 subdivisés comme tel: 41 millions $ au financement de plus de 300 directeurs adjoints dans les écoles plus grandes, 20 millions $ à l’entretien et au fonctionnement des écoles, et 12 millions $ à la réforme du financement des transports en veillant à ce que les conseils scolaires reçoivent un financement qui reflète plus adéquatement les vrais coûts du fonctionnement et de l’entretien des autobus scolaires.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

En outre, 20 millions $ seront consacrés au soutien aux aides pédagogiques, 52 millions $ au financement du personnel de soutien, des secrétaires et des enseignants suppléants, 20 millions $ pour financer 240 enseignants de plus au niveau primaire et ainsi créer des classes avec moins d’élèves dans les premières années.

Enfin, 5 millions $ seront alloués aux fournitures scolaires de bureau et 12 millions $ iront au soutien additionnel aux écoles rurales.

Pour l’année scolaire 2008-2009, les 127 millions $ restants seront consacrés à divers secteurs additionnels, notamment l’anglais langue seconde, le fonctionnement des conseils scolaires, la rétribution non salariale, les écoles dans les régions à croissance, l’éducation des adultes et les priorités locales.

Par ailleurs, le gouvernement a promis que d’ici 2010 il aurait terminé d’examiner le système de financement des conseils scolaires, un point sur lequel les conseils francophones se sentent lésés depuis de nombreuses années.

Avec cette nouvelle annonce, le gouvernement McGuinty a évidemment suscité des réactions positives de la communauté enseignante franco-ontarienne.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le président de l’Association des enseignantes et enseignants francophones de l’Ontario (AEFO) Paul Taillefer, s’est déclaré très satisfait des rallonges budgétaires: «Nous sommes particulièrement heureux que le gouvernement accorde des fonds supplémentaires pour couvrir les véritables coûts des services assurés par le personnel suppléant. Nous espérons que cette injection de fonds aura un effet positif immédiat sur les négociations en cours pour nos groupes de suppléantes et de suppléants au Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario et au Conseil scolaire catholique Franco-Nord, tous deux sans contrat de travail depuis un an.»

Comme il le souligne également, les annonces concernant la révision éventuelle de la formule de financement des conseils scolaires est également une excellente nouvelle: «Dans son rapport de décembre 2002, la Commission Rozanski avait identifié de nombreuses lacunes dans le financement des écoles de langue française, notamment suite aux compressions de plus de deux milliards $ imposées par le précédent gouvernement. Depuis, le gouvernement McGuinty a alloué d’importantes sommes pour l’éducation en langue française, mais seule une révision en profondeur de la formule de financement permettra de déterminer si nos écoles reçoivent un financement adéquat et équitable.»

L’AEFO n’est pas le seul organisme à exprimer sa satisfaction concernant ces nouvelles annonces. Du côté de l’Association franco-ontarienne des conseils scolaires catholiques (AFOCSC), l’heure est également à la satisfaction, comme le reconnaît son président Robert Tremblay: «La rentrée scolaire se déroulera avec quelques tensions en moins pour les huit conseils scolaires catholiques de langue française et les administrations scolaires du Nord.»

Et d’ajouter: «Cet octroi de fonds supplémentaires répond aux revendications faites depuis plusieurs années par l’AFOCSC puisque des corrections sont apportées aux seuils de référence utilisés pour le calcul du financement en éducation.»

D’ici 2010, si le gouvernement McGuinty est toujours aux commandes de l’Ontario, il se pourrait donc que le monde de l’éducation connaisse une petite révolution. D’ici là, les fonds supplémentaires débloqués ces derniers mois sauront sans doute faire patienter les organismes francophones.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur