Le YouTubeur des (futurs) expatriés à Toronto

Théo Belnou a déjà plus de 1000 abonnés

Théo Belnou au large de l'île Fogo à Terre-Neuve. (Photo: Nick Hawkins)
Partagez
Tweetez
Envoyez

La semaine dernière, Théo Belnou a franchi la barre des 1000 abonnés sur sa chaîne YouTube, consacrée à ses aventures de jeune expatrié français au Canada.

Tout commence en septembre 2016. Avec un diplôme audiovisuel en poche, l’étudiant originaire du Mans décide de tenter sa chance au Canada. Il n’a alors que 19 ans, et Montréal est sa première étape.

«C’était bien plus dur que ce que j’imaginais», confie Théo à L’Express. La différence de culture, le manque des amis, de la famille… Théo, qui s’attendait à l’«El Dorado», découvre une réalité bien différente.

À la recherche d’un emploi, il décide de partir à Toronto.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Il y a beaucoup plus d’opportunités dans l’audiovisuel ici», explique le YouTubeur, installé depuis janvier 2017 dans la capitale ontarienne. Il décroche alors un emploi à l’Office national du film dans la section francophone, en tant que cameraman monteur.

Mais il décide d’occuper son temps libre en partageant ses expériences de jeune expatrié en vidéos: ses conseils, ses voyages, ses rencontres. Courrier international a déjà consacré un article sur ses aventures au Canada.

«À l’origine, c’était une page Facebook. Mais je voulais quelque chose de plus sérieux et concret. Et comme la vidéo est mon médium, YouTube c’était l’évidence.» En août 2018, sa chaîne fait ses débuts.

Théo se lance alors un défi: réaliser une vidéo par semaine.

Théo en Nouvelle-Écosse.

Conseils d’expatrié, voyages, portraits

Malgré son emploi à l’ONF, il parvient à alimenter sa chaîne YouTube tous les dimanches depuis sa création. Il aura bientôt atteint les 40 vidéos.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Au début, je parlais surtout de mon expérience. Mais je me suis rendu compte que beaucoup de personnes avaient de belles choses à raconter aussi.»

S’il a réalisé des vidéos portraits à partir de ses connaissances, certaines rencontres ont été le fruit du hasard, comme celle de Patricia, qui vit sur un voilier, qui l’a abordé dans un magasin de souvenirs en Colombie-Britannique, à Bella Bella.

Au cœur de son travail

Avec l’ONF, Théo travaille pour L’École de l’Océan, un projet éducatif, financé par le gouvernement, qui a pour but la sensibilisation des enfants en classe à la vie des océans.

Grâce à des masques de réalité virtuelle, les élèves sont complètement immergés dans les fonds marins. «On utilise des drones et des caméras à 360° qu’on laisse quelques heures sous l’eau.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’île Fogo à Terre-Neuve, Halifax, l’Île du Prince Édouard, le territoire de Bella Bella en Colombie-Britannique… Théo Belnou a sillonné de long en large les contrées canadiennes et ses fonds marins dans le cadre de ce projet.

Les fonds marins ont de quoi émerveiller.

À travers ses vidéos, le YouTubeur fait ainsi bien souvent voyager ses auditeurs au Canada (parfois plus loin), qui peuvent découvrir des paysages davantage méconnus.

Prochaines destinations: le Costa Rica et la Papouasie Nouvelle-Guinée. Un peu de soleil ne fera pas de mal!

Un blogue dans le viseur

Par la suite, Théo souhaiterait adopter une ligne directrice pour ses vidéos, et se concentrer sur des thèmes précis, comme les mini-documentaires portraits.

«J’aimerais approfondir mes vidéos et concevoir un blogue.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour ce faire, Théo va arrêter de publier sur sa chaîne pendant un mois afin de réfléchir à son projet et lui donner forme. Une pause qui devrait être productive.

«Je pars un mois au Costa Rica pour L’École de l’Océan. Je vais expérimenter la vie de digital nomade» (personne sans domicile fixe qui travaille via internet). Un thème qui lui tient à cœur.

Néanmoins, une vidéo sur le logement à Toronto sera publiée ce premier weekend de mai. Théo conclut notre entrevue en deux mots: «Abonnez-vous.»

Théo Belnou au travail sur l’île Fogo. (Photo: Nick Hawkins)

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur