Le transfert des diplômes facilité

Du collège vers l’université

Partagez
Tweetez
Envoyez

L’Université Laurentienne, l’Université de Sudbury et le Collège Boréal s’entendent pour faciliter le transfert des diplômés de niveau collégial vers les études universitaires. Des représentants des trois institutions ont signé la semaine dernière un protocole formalisant l’octroi systématique de crédits universitaires à tous les diplômés d’un programme postsecondaire du Collège Boréal.

L’entente s’applique à tous les programmes en français offerts à l’Université Laurentienne et à l’Université de Sudbury, soit quelque 40 programmes universitaires articulés aux programmes collégiaux des sept campus du Collège Boréal à travers la province.

S’ajoute également la possibilité pour les diplômés du baccalauréat ès sciences avec majeur en chimie de l’Université Laurentienne d’intégrer le programme de Technologie du génie chimique en bénéficiant d’une reconnaissance équivalente à deux des trois années que dure ce programme.

Le vice-recteur associé aux études et aux affaires francophones de l’Université Laurentienne, Denis Hurtubise, souligne qu’on améliore ici «la transférabilité des étudiants francophones entre deux importants paliers de leur scolarité et, de facto, encouragent chez nos jeunes la poursuite des études postsecondaires en français.»

«En formalisant la reconnaissance de leurs acquis académiques, nos établissements facilitent chez leurs étudiants le processus de transition au niveau postsecondaire et consolident l’ensemble du continuum d’études en Ontario français.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour sa part, le vice-président à l’enseignement du Collège Boréal, Daniel Giroux, précise que «grâce à cette entente-cadre, nous poursuivons l’amélioration constante des services et des programmes offerts aux étudiants francophones de notre province tout en maximisant leurs perspectives d’avenir».

Le recteur et vice-chancelier de l’Université de Sudbury, Pierre Zundel, mentionne quant à lui que «la qualité des programmes de formation postsecondaire offerts en français à l’Université de Sudbury, à l’Université Laurentienne et au Collège Boréal permet à nos étudiants d’envisager avec sérénité le transfert entre nos établissements».

«Outre les économies de temps et d’argent générées par ce cheminement postsecondaire enrichi, l’expertise et les compétences additionnelles ainsi acquises représentent au moment d’intégrer le marché de l’emploi un atout supplémentaire pour nos diplômés.»

Ce développement fait écho à la récente annonce des conseils provinciaux sur la reconnaissance des crédits de l’Alberta, de la Colombie-Britannique, du Nouveau-Brunswick et de l’Ontario visant à favoriser davantage le cheminement des étudiants qui souhaitent être transférés dans un collège ou une université au Canada.

Travaillant de concert avec les 44 établissements d’enseignement postsecondaires financés par le gouvernement provincial, le Conseil sur l’articulation et le transfert de l’Ontario (CATON) est coprésidé par Glenn Vollebregt, président et chef de la direction du St. Lawrence College, et par Dominic Giroux, recteur et vice-chancelier de l’Université Laurentienne.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le Collège Boréal a déjà d’autres ententes de ce genre, programme par programme, avec divers établissements bilingues, indique Jacqueline Gauthier, la chef des communications. La particularité de l’entente signée la semaine dernière, c’est qu’il s’agit d’une passerelle «parapluie», c’est-à-dire qui couvre tous les programmes du Collège Boréal et tous les programmes en français de l’Université Laurentienne.

«Nous avons essentiellement fait l’analyse de tous nos programmes respectifs afin de définir très clairement comment un étudiant peut passer de l’une boîte à l’autre sans problème.»

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur