Le tango des fusions-acquisitions

Partagez
Tweetez
Envoyez

Il ne se passe pas une journée sans que les agences de presse financières ne nous apprennent qu’une société tente d’en acheter une autre. Et, tous les jours, ce sont des milliards de dollars, des milliards d’actions d’investisseurs et aussi des centaines, des milliers, des millions d’emplois qui sont mis en jeu.

Dans ce tango de fusions-acquisitions, dont la valeur ne cesse d’atteindre des sommets, il y a 2 entreprises parmi les plus importantes au Canada qui pourraient passer sous contrôle étranger: BCE et Alcan. Dans le cas de BCE, la loi empêche une société étrangère de contrôler une entreprise de télécommunications.

Mais, avec les fonds d’investissement de New York qui cogne à la porte du Canada et plus précisémment à celle de BCE, il ne serait pas fou de penser que le ministre de l’Industrie Maxime Bernier songe à faire casser cette législation.

Pour ce qui est d’Alcan, rien n’empêche cette entreprise, dont le siège social est à Montréal, d’être achetée par une société étrangère. Alcoa a décidé de maintenir son offre pour Alcan, même si le conseil d’administration du groupe canadien s’y oppose. Et puis, des rumeurs circulent sur de possibles discussions entre Alcan et la société australienne BHP Billiton. Il est certain que de grosses entreprises canadiennes pourraient se permettre de déposer des offres pour acheter des sociétés concurrentes.

Toutefois, les firmes d’investissements privés occupent de plus en plus de place dans le monde financier et ces fonds sont totalement affamés et bien capitalisés. Ces fonds ne sont pas à Montréal, Toronto ou Calgary, ils sont à New York en bonne partie. Et, il ne faudrait pas s’émouvoir de voir d’autres offres tomber pour des joyaux canadiens au cours des prochains mois.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le point sur BCE

En plus d’un consortium formé de fonds de retraite et de la société américaine KKR, un autre groupe s’intéresse à BCE. Il s’agit de la firme américaine d’investissement Cerberus, qui a confirmé son intention de déposer – peut-être – une offre pour BCE. Cerberus a entamé des discussions avec BCE en vue d’une proposition.

Selon le Globe and Mail, CanWest Global serait prête à faire équipe avec Cerberus dans cette transaction. Deux fonds de retraite feraient également partie de ce consortium, soit la caisse de retraite des hôpitaux de l’Ontario et OP Trust, qui gère le régime de retraite des fonctionnaires provinciaux de l’Ontario. BCE devrait faire connaître ses intentions sur son avenir d’ici septembre.

Toujours de gros profits

Trois grandes institutions du monde financier torontois ont annoncé une hausse de leurs profits la semaine dernière. La Banque TD a surpris les analystes en dévoilant un bénéfice net de 879 millions de dollars pour son deuxième trimestre, une hausse de 19%.

La Banque de Montréal aussi a étonné. Après avoir annoncé dans les dernières semaines avoir perdu des centaines de millions en raison de mauvais investissements dans le gaz naturel, la société a annoncé avoir enregistré un profit net de 671 millions de dollars au deuxième trimestre, une hausse de 3%.

Comme la TD, la BMO a profité d’une bonne saison REÉR en plus de bénéficier d’économies à la suite de la mise à pied de 1 000 employés.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Et puis, la Banque Royale, la plus grande de toutes, a encaissé un bénéfice net de 1,28 milliard de dollars, en hausse de 14% par rapport à la même période lors de l’exercice précédent.

Toujours de gros surplus

Au cours de l’exercice 2006-2007 terminé à la fin mars, l’excédent budgétaire du gouvernement fédéral aurait atteint 13,7 milliards de dollars, ce qui est 14% plus élevé que lors de l’exercice précédent.

Les revenus d’impôts ont augmenté plus rapidement que les dépenses. Les chiffres officiels seront connus en septembre. L’excédent définitif sera affecté à la réduction de la dette fédérale.

Gérald Fillion est journaliste spécialisé en économie à Radio-Canada. Consultez son carnet: www.radio-canada.ca/carnet.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur