Le Soleil vu d’en haut, c’est désormais possible

Cartographie de l'hémisphère nord

Une image du «pôle nord» du Soleil extrapolée des données recueillies par la sonde Proba-2. (Photo: ESA / Observatoire royal de Belgique)
Partagez
Tweetez
Envoyez

D’ordinaire, les photos du Soleil nous le montrent «de face». Une sonde spatiale européenne vient d’envoyer suffisamment de données sur les hautes latitudes pour qu’on puisse, pour la première fois, extrapoler une image approximative du «pôle nord» de notre étoile.

Cartographie de l’hémisphère nord

Proba-2 (PRoject for OnBoard Autonomy 2), un petit engin de l’Agence spatiale européenne (ESA) tourne autour du Soleil depuis 2011.

Son orbite n’est pas véritablement plus «nordique» que les orbites des sondes précédentes, mais ses ingénieurs ont fait un effort particulier pour que Proba-2 «cartographie» la partie de l’hémisphère nord qui lui était accessible.

Il en a résulté l’image ci-haut qui, après plusieurs orbites, a fait progressivement apparaître, bande par bande, des régions mal connues de notre étoile. La reconstitution devient moins précise à mesure qu’on s’approche du pôle nord, mais c’est ce qui s’en approche le plus.

Trou coronal

Le renflement le plus brillant, en haut à droite, est le résultat de ce que les astronomes appellent un trou coronal — une zone plus sombre à la surface du Soleil, parfois caractérisée par des éruptions de matière dans l’espace.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Dans ce cas-ci, le trou coronal se déplace, tournant tout autour du Soleil.

Les régions les plus au nord — de plus en plus sombres à mesure qu’on s’approche du pôle nord au centre, faute de données — font aussi apparaître un trou coronal, presque au centre, lui aussi la source d’éruptions de matière, ou vent solaire.

Même avec ce manque de données, on discerne des variations de couleurs au centre — plus ou moins sombres — qui peuvent être des empreintes de variations dans la vitesse du vent solaire.

Mission de la NASA et de l’ESA

Il est déjà arrivé qu’une sonde spatiale suive une orbite qui l’amenait à passer au-dessus des pôles nord et sud de notre étoile: c’était Ulysse, une mission conjointe de la NASA et de l’ESA, à partir de 1994.

Mais Ulysse n’était pas équipée de caméras: sa mission était uniquement de «cartographier» les champs magnétiques et les variations du vent solaire, du «nord» au «sud».

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur