Le réchauffement touche les pays les plus pauvres

Partagez
Tweetez
Envoyez

Bien qu’ils en soient les moins responsables, ce sont les plus pauvres de la planète qui écoperont le plus des changements climatiques.

Les experts sont d’avis que les changements climatiques menacent d’annuler une bonne partie des progrès réalisés en matière de réduction de pauvreté au cours des cinq dernières décennies. L’Afrique, dont le progrès est déjà menacé sur plusieurs fronts affrontera des risques sensiblement accrus dus à la sécheresse, les inondations, la déforestation, la désertification, la famine et encore davantage de maladies et de conflits.

Après avoir soutenu des projets pendant six ans dans plus de 50 pays et avoir aidé les pays en développement à réduire les émissions de gaz et à s’adapter aux changements climatiques, dans leurs initiatives de reforestation, de séquestration du carbone et de renforcement des capacités, le gouvernement Harper a mis fin au Fonds canadien de développement pour les changements climatiques (FCDCC).

Il importe de rétablir le financement du FCDCC, la principale mesure canadienne pour aider les pays en développement à composer avec les causes et les effets des changements climatiques. Son financement doit être imputé à l’enveloppe financière de l’environnement plutôt qu’au budget déjà insuffisant du programme d’aide.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur