Le prix de la maturité pour Michèle Matteau

Prix Christine-Dumitriu-Van-Saanen 2005


9 février 2006 à 11h43

Le jury du Prix Christine-Dumitriu-Van-Saanen, composé d’Yves Breton, de Jeanne Sabourin et de Daniel Chouinard, a fait son choix et ce dernier s’est porté sur l’auteure Michèle Matteau, auteure d’Un Doigt de brandy dans un verre de lait chaud. Ce troisième volet de la série A ta santé, la vie évoque le passage à retraite pour les cinq personnages qui peuplent le roman.

«J’ai été heureuse de recevoir ce prix. Je l’ai appris par téléphone. Les larmes me sont montées aux yeux, car je suis émotive. Quand un de vos livres gagne un prix, c’est comme lorsqu’un de vos enfants obtient un diplôme», explique, émue, Michèle Matteau lors d’un entretien téléphonique. C’est le troisième prix que Michèle Matteau reçoit pour son œuvre, après le Prix de la Ville d’Ottawa en 2001 pour le recueil de nouvelles Quatuor pour cordes sensibles et le Prix Trillium en 2001 pour Cognac et porto, le premier opus de la trilogie A ta santé, la vie.

«Les mises en nomination ont été assez nombreuses, déclare-t-elle. Je ne dis pas ça par orgueil, ce sont les faits», justifie l’écrivaine. Le jury s’était penché sur 23 oeuvres littéraires parmi lesquelles des romans, des poèmes, des nouvelles, des essais et livres pour la jeunesse. Trois finalistes sont sortis du lot, dont Paul Savoie pour L’Empire des rôdeurs, Maurice Henrie pour Les roses et le verglas et, bien sûr, Michèle Matteau.

Alain Thomas, président du Comité du Prix du Salon du livre de Toronto, explique en ces mots le choix du jury. «Le jury a souligné l’humour et la finesse des observations sociales et psychologiques de l’auteure, tout comme il a apprécié l’étendue des questions relatives à la transition de la vie active à la retraite chez ses personnages. Il a également mis en évidence la variété des situations vécues, allant de l’appréciation bien épicurienne des menus plaisirs de la vie quotidienne à la volonté de surmonter les deuils et toutes les autres épreuves qu’amène la passage à la soixantaine.»

Michèle Matteau revient elle-même sur le fond de l’histoire que relate son roman. «Les personnages arrivent à la soixantaine. Ils doivent à la fois intégrer le choc de la retraite, l’éminence du vieillissement et la mort qui rôde autour d’eux. C’est l’histoire d’un passage à la fragilité, mais l’espoir, la sérénité sont toujours là.»

Sa trilogie est composée de romans qui ont tous un titre en rapport avec l’alcool. Cognac et porto en 2001, Café crème et whisky et Un Doigt de brandy dans un verre de lait chaud. «Ce n’est pas parce que je suis alcoolique», plaisante-t-elle.

Elle explique que c’est son mari, lors d’un dîner, qui lui a dit «A ta santé, la vie», alors même qu’elle cherchait toujours un titre à sa trilogie.

«Cela correspondait tout à fait à ce que je voulais, explique la romancière. Je me suis mise à pleurer et le titre s’est imposé naturellement. Quand on boit socialement, on ne boit pas la même chose à chaque passage de la vie», continue-t-elle, d’où la passation de pouvoir entre le cognac et le porto, le café crème et le whisky et, enfin, le lait chaud, mais avec, tout de même, un doigt de brandy. Lorsqu’on lui demande ce qu’elle va faire de la bourse de 5000 $ attribuée aux gagnants du Prix, elle revient sur son statut précaire de pigiste.

«Quand je reçois une somme d’argent comme celle-ci; il me semble que je n’ai pas à courir après un contrat», dit-elle rassurée. Ce prix l’a rendu heureuse et va sans doute relancer les ventes du roman. «Le livre est paru avant Noël et je suis sûre que cela va lui redonner un nouvel élan.» Michèle Matteau ne compte pas s’arrêter en si bon chemin et travaille actuellement sur un autre projet. «On est mordu ou on ne l’est pas. J’ai encore de bonnes heures devant moi», confesse-t-elle.

Et peut-être encore de beaux succès aussi.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Quiz : Droits de l’homme

Testez vos connaissances sur les droits de l'homme.
En lire plus...

9 décembre 2018 à 7h00

Un premier Salon international du Livre à Jacmel

Salon du Livre Jacmel Haiti
Du 31 octobre au 2 novembre, la ville de Jacmel (Sud-Est d'Haïti), inaugurait son 1er Salon international du livre sur le thème «Ville et...
En lire plus...

8 décembre 2018 à 11h00

Banksy, l’artiste de rue imprévisible

Banksy le phénomène de l'art de rue
Lors d'une vente aux enchères chez Sotheby's à Londres, le 5 octobre dernier, la fameuse toile de Banksy, Fille avec ballon, s’est complètement autodétruite...
En lire plus...

8 décembre 2018 à 9h00

Melinda Chartrand réélue à la présidence de MonAvenir

Melinda Chartrand et Geneviève Grenier ont été reportées à la présidence et la vice-présidence du Conseil scolaire catholique MonAvenir.
En lire plus...

7 décembre 2018 à 15h55

Les manifs n’ont pas empêché l’adoption de la loi 57

1er décembre 2018
La mobilisation franco-ontarienne n’a pas ému le gouvernement conservateur de l’Ontario, qui a fait adopter, jeudi, sa loi 57.
En lire plus...

7 décembre 2018 à 15h05

La musique afro s’affirme au gala Kilimandjaro

musique afro
Le gala bilingue des Kilimandjaro Music Award, qui en était à sa 3e édition, a déroulé le tapis rouge pour les artistes de la...
En lire plus...

7 décembre 2018 à 13h00

Plusieurs politiciens québécois appuient la résistance franco-ontarienne

1er décembre 2018
Une délégation de parlementaires québécois est venue appuyer les revendications franco-ontariennes le 1er décembre.
En lire plus...

7 décembre 2018 à 11h00

On passe de 2 à 7 fois plus de temps sur nos téléphones qu’on le pense

asiatique
Les «auto-évaluations» du temps passé sur nos téléphones contrastent grandement avec celles de l'appareil.
En lire plus...

7 décembre 2018 à 9h00

Des Dénisoviens au Tibet?

Les premiers humains arrivés sur les hauts plateaux du Tibet étaient peut-être des Dénisoviens, ces mystérieux cousins dont on sait encore peu de choses.
En lire plus...

7 décembre 2018 à 7h00

Les Red Wings gâchent le retour de William Nylander

La partie de lundi soir marquait le retour dans la formation torontoise de l'attaquant William Nylander.
En lire plus...

6 décembre 2018 à 23h26

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur