Le passeport maintenant obligatoire aux frontières aériennes américaines

Partagez
Tweetez
Envoyez

MONTRÉAL (PC) – Depuis mardi, les voyageurs canadiens et américains qui traversent par la voie des airs la frontière canado-américaine doivent être munis d’un passeport.

Le mois dernier, environ 80% des Américains qui ont pris l’avion pour le Canada avaient leur passeport. Ce taux était de 93% chez les Canadiens qui se sont rendus aux États-Unis.

Mais rien n’est encore coulé dans le béton dans le dossier de l’imposition d’un passeport pour circuler entre les frontières du Canada et des États-Unis.

Le ministre de la Sécurité publique du Canada, Stockwell Day, a rencontré le secrétaire américain de la Sécurité intérieure, Michael Chertoff, et une dizaine de représentants du Congrès américain, la semaine dernière, afin de discuter des principaux enjeux sur la sécurité entre les deux frontières.

Comme c’est le cas depuis plusieurs mois lors de telles réunions, l’arrivée de nouvelles normes pour traverser les douanes a largement été discutée par les politiciens intéressés.

Les intervenants américains rencontrés semblent avoir accordé une écoute attentive aux doléances du gouvernement Harper. «Ils ont indiqué qu’ils étaient très flexibles, a confié Stockwell Day. J’étais heureux de me retrouver dans une atmosphère d’ouverture aux préoccupations canadiennes.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

M. Day a énuméré les préoccupations du gouvernement quant à l’imposition prochaine de cette politique.

Il a été question de la possibilité de demander des documents alternatifs, comme un simple permis de conduire.

En ce sens, un projet pilote entre la Colombie-Britannique et l’État de Washington est en cours, a rappelé le ministre de la Sécurité publique. La possibilité de demander un certificat de naissance ou une pièce d’identité comprenant une signature biométrique (par exemple, des empreintes digitales), comme un permis de conduire modifié, sont également à l’étude par les fonctionnaires du Canada et des États-Unis.

Pour le moment, l’idée d’une carte d’identité nationale est toutefois écartée. Stockwell Day espère que l’administration Bush cédera devant les demandes du Canada, considérant que la population canadienne n’est pas une menace terroriste directe.

«Il faut encore déterminer les détails quant à la signature biométrique qui pourrait être utilisée pour assurer que les documents seront sécuritaires, a-t-il expliqué. Nous voulons que les provinces n’aient pas de gros changements à faire dans les documents en question. C’est pourquoi nous allons continuer les discussions avec les Américains. Nous voulons être certains d’en arriver à une entente qui facilitera l’implantation de la mesure.»

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur