Le nouveau Parti libéral du Québec

Partagez
Tweetez
Envoyez

Plusieurs s’inquiètent de l’avenir du Parti québécois (PQ), dont certains conjecturent même la fin. Mais il y a aussi de quoi s’inquiéter au Parti libéral (PLQ).

On sait que celui-ci n’a été appuyé aux dernières élections que par 25 % des francophones. On sait aussi qu’il a suscité la colère des anglophones à la suite de la formation du cabinet des ministres.

Si, par dépit, les anglophones en venaient à faire renaître de ses cendres le parti qu’ils s’étaient donnés dans les 1980 ou s’ils se mettaient à appuyer le parti de Mario Dumont, le PLQ pourrait bien se retrouver dans une fâcheuse position. Si les francophones et les anglophones se détournent du PLQ, comment va-t-il faire pour gagner?

Advenant une cuisante défaite du PLQ et des principaux ministres aux prochaines élections, il n’est pas impossible que Jean Charest soit forcé de démissionner et que les éléments restants du PLQ rallient tout bonnement l’ADQ, ce qui donnerait un «Nouveau Parti libéral». Si l’ADQ est née du PLQ, celui-ci pourrait bien mourir en elle.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur