Le métro en musique

Partagez
Tweetez
Envoyez

Dans le cadre de la Canadian National Exhibition (CNE), la TTC a dressé une scène accessible au public pour procéder aux auditions des musiciens qui, durant une année, égaieront certaines stations du métro de Toronto tout en se faisant connaître des usagers.

Depuis maintenant 30 ans, la TTC choisit les musiciens qui se produisent dans 25 stations de metro. Durant troisjours, donc, des musiciens torontois ont passé des auditions afin d’être séléctionnés pour pouvoir jouer dès le 8 octobre prochain et ce pour une année.

L’ouverture des auditions a été célébrée vendredi en fin de matinée en présence du président du CNE, Jim McMillen, du conseiller municipal Joe Mihevc et de la chanteuse Louise Andrews, figure de proue des musiciens du métro de la TTC.

Parmi les 171 candidats qui ont participé aux auditions de vendredi à dimanche, seuls 75 seront séléctionnés. Il pourront alors acquérir – au coût de 150 $ – une licence qui leur permettra de se produire dans les stations de métro.

Les musiciens présents reflétaient bien l’éclectisme de la ville en apportant leurs propres styles musicaux et instruments provenant des cinq continents. Pour citer quelques exemples: guitare, kora, didgeridoo, violon, piano, kalimba ou percussions métalliques à l’image de Dwight Belgrove, musicien de la TTC depuis 5 ans qui fait également partie d’un groupe de quatre percussionnistes: les Crazysteels.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Selon lui, ses prestations dans les stations de métro ces cinq dernières années lui ont «permis de s’adonner à sa passion tout en prenant un certain nombre de contacts».

Ces musiciens permettront aux usagers de la TTC de découvrir des instruments peu connus comme le Yangqin, instrument chinois à cordes frappées par deux baguettes en bambou, utilisé aussi bien en accompagnement, qu’en orchestration ou qu’en solo. Le public présent au CNE a pu découvrir cet instrument lors de la prestation de Lee Wong pour qui la participation à l’événement «est une excellente opportunité de faire découvrir sa culture à un public qui n’aurait pas forcément l’occasion d’entendre de tels instruments».

Chacun de ces participants avait sept minutes pour convaincre les trois juges suivant les prestations avec attention. Trois juges étaient constamment présents, mais laissaient leur place à une nouvelle équipe de trois nouveaux juges au bout de trois heures et demie de temps. Ces juges bénévoles ont chacun un parcours professionnel différent, toujours en relation avec le domaine de la musique.

Les musiciens choisis se produiront dans certaines stations à des dates précises. Ceux d’entre vous qui n’ont pas pu assister aux auditions ont encore une année pour se rattraper et découvrir ces talentueux musiciens torontois dans le métro.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur