Le Messie de Haendel: joyau incontestable du temps des Fêtes

Partagez
Tweetez
Envoyez

Comme il élégant Herr Haendel (alias Ivars Taurins) dans son costume du XVIIIe siècle et sa perruque blanche fraîchement poudrée, dirigeant l’Orchestre baroque et le chœur de chambre Tafelmusik, lors du Sing-Along Messiah (Chantons Le Messie), l’un des concerts les plus prisés du temps des Fêtes, et une expérience des plus exaltante, vénérée depuis plus de 25 ans par le public Torontois.

Composé en trois semaines entre le 22 août et le 14 septembre 1741, par Georg Friedrich Haendel (1685 Allemagne-1759 Angleterre) le Messie – de très loin le plus célèbre des oratorios de toute l’histoire de la musique – connut un triomphe immédiat au point d’éclipser pendant près de 200 ans les autres partitions de ce grand compositeur.

Le livret, réalisé par le librettiste et érudit anglais Charles Jennens (1700-1773), est une brillante compilation de textes courts tirés de l’Ancien Testament, des Évangiles et des lettres de Paul. Il raconte en trois volets l’Annonciation et la Nativité, la Passion et la Résurrection du Christ.

Travailleur acharné

Haendel, homme au caractère impétueux, travailleur acharné, très doué pour la musique et influencé par des cultures diverses (Allemagne, Italie, France et Angleterre) fut formé durant sa jeunesse allemande à la composition pour la liturgie luthérienne.

Il s’initia à l’opéra italien lors d’un voyage de quatre ans qu’il fit en Italie en 1707, à l’âge de vingt-deux ans. C’est là qu’il fit la rencontre de compositeurs célèbres, y composa des œuvres religieuses et développa ses dons de mélodiste.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Lorsqu’il s’installa définitivement à Londres en 1712 (naturalisé britannique en 1726), il y imposa l’opéra italien et produisit durant plus de 20 ans une œuvre lyrique considérable.

Lorsqu’il reçoit le texte de son ami Jennens en 1941, le compositeur est âgé de 56 ans. Fort de ses vastes connaissances musicales, de son sens de l’architecture musicale et structurale et de sa profonde compréhension de l’âme humaine, il peint une fresque grandiose qui regorge de pyrotechnies orchestrales et de chœurs nombreux et variés… de merveilleux tableaux sonores aux couleurs vives et ardentes évoquant l’ensemble de la mission du Christ.

Bien que le Messie fut écrit pour le temps de Pâques et joué pour la première fois lors de cette fête à Dublin le 13 avril 1742, depuis la mort du compositeur l’œuvre est jouée dans le monde entier pendant le temps de l’Avent.

Des milliers de voix avec Tafelmusik

Ce qui fait la force et la beauté du Sing-Along Messiah de Tafelmusik, est non seulement l’ambiance du XVIIIe siècle, reproduite à merveille par Ivars Taurins qui incarne brillamment et avec beaucoup d’humour le Maestro Haendel, mais aussi et surtout la participation du public, 2700 personnes, qui chaque année partition à la main, se placent selon leur vibrato – sopranos, altos, ténors, basse – dans les différentes sections du Massey Hall (divisées pour l’occasion), afin d’unir leur voix avec celles du chœur de chambre et des solistes.

Chanter les airs éblouissants de ce célèbre chef-d’œuvre baroque, est une expérience musicale unique qui vous transforme et vous porte jusqu’au ciel!

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Aussi, dès les premiers accents du célèbre Alléluia proclamant le triomphe et la gloire du Christ, tous les spectateurs-chanteurs se lèvent debout, répétant avec fierté l’élan du roi George II, qui lors du concert à Londres en 1743, se leva au moment de ce chœur magistral, donnant ainsi naissance à cette tradition toute britannique, respectée dans les pays anglo-saxons.

Francine Labelle est soprano, elle sera sur la scène du Massey Hall pour la 20e fois cette année, pour chanter cette œuvre magistrale aux côtés des 22 autres choristes du chœur de chambre Tafelmusik.

Elle en parle avec passion: «C’est une œuvre sublime, elle fait dorénavant partie de moi. Lorsque je chante le Messie, ça va me chercher très loin… sans être religieuse, chanter c’est prier deux fois et c’est exactement ce que je ressens…Haendel écrivait merveilleusement pour les voix et son oratorio me remet en forme vocalement, parce qu’il est empli de de mélodies irrésistibles, de passages majestueux et de mouvements mélodiques qui déferlent. On est dans la joie, le drame, l’allégresse et l’exaltation. Au moment de l’Alléluia ou lors du chœur Amen (fugue)…des frissons me parcourent l’échine à chaque fois!»

«Je fais partie des quatre dinosaures choristes de Tafelmusik, trois chantent le Messie depuis 28 ans…moi, je le chante depuis toujours, mais ce sera ma vingtième année avec Tafelmusik. Le merveilleux du Sing-Along, c’est de revoir à chaque année assis au premier rang, les mêmes visages souriants et heureux de chanter avec nous. De vivre, par le chant, cette communion de cœur et d’esprit, cela me réjouis et m’émeut parfois jusqu’aux larmes.»

Le Messie au Koerner Hall

Fidèle à son habitude, et précédent la 28e édition du Sing-Along Messiah, Ivars Taurins, sans perruque cette fois, convie le public torontois à une série de concerts au Koerner Hall (une salle à l’acoustique exceptionnelle), avec le chœur de chambre et les 25 musiciens de l’orchestre baroque Tafelmusik pour lui offrir un Messie inspirant et fluide, avec des solistes de renom.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le chef d’orchestre a invité cette année la soprano allemande Lydia Teuscher, le contreténor anglais James Laing, ainsi que deux canadiens, le ténor Colin Balzer et le baryton Brett Polegato.

Renseignements

Noël est à nos portes… alors faites-vous plaisir avec les concerts du Messie de Haendel, ce monument du patrimoine musical mondial interprété par l’Orchestre baroque et le chœur de chambre Tafelmusik, du 17 au 20 décembre à 19h30 au Koerner Hall

Quant au fabuleux Sing-Along Messiah, il a lieu le dimanche 21 décembre au Massey Hall à 14 heures. Des partitions seront disponibles à l’entrée du Massey Hall, au coût de dix dollars afin de suivre la baguette de Herr Haendel.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur