Le maire de tous les Torontois?

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le maire Rob Ford doit-il absolument participer à la fête de la Fierté gaie?

On sait qu’il a choisi de passer ce weekend de la parade gaie (et de la Fête du Canada) au chalet avec sa famille, et qu’il était absent lors de la levée symbolique du drapeau arc-en-ciel à l’Hôtel de Ville au début de la semaine.

Plusieurs y ont vu un affront à la communauté gaie, le maire étant censé représenter tous les Torontois, pas seulement ceux qui ont voté pour lui.

Aurait-t-il été hué, ayant défait un candidat ouvertement homosexuel et ayant obtenu moins de votes au centre-ville qu’ailleurs? Peut-être que oui, ici et là, mais probablement pas la plupart du temps.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Personnellement, je trouve assez rafraîchissant qu’un élu décroche parfois de son travail pour consacrer du temps à sa famille.

Mais surtout, je pense aussi que cette idée qu’un politicien cesse d’être d’abord au service de son programme ou de ses principes, du moment qu’il est élu, est absurde: nos maires ou premiers ministres représentent d’abord ceux qui ont voté pour eux (généralement la majorité), sinon à quoi ça servirait d’aller voter?

Rob Ford et plusieurs conservateurs sont moins confortables que d’autres face à l’agenda gai, qui est de faire accepter l’homosexualité comme un style de vie comme les autres. Ils ont le droit de penser ça. Et ils ont le droit d’exercer leur liberté d’association, qui est aussi la liberté de ne pas s’associer à tel ou tel groupe.

Malgré le climat de tolérance qui règne à Toronto et au Canada en général, que plus personne ne remet en question, un très grand nombre de citoyens pensent qu’on n’a pas à faire la promotion, à coup de parades et de drapeaux, de l’orientation sexuelle spéciale de 2% de la population.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur