Le Larousse et sa cuvée 2015

Partagez
Tweetez
Envoyez

Il a beau avoir 110 ans cette année, on a l’impression que c’est un jeunot dans le vent. Le Petit Larousse illustré 2015 fait honneur à la tradition d’excellence de la maison d’édition et nous revient cette année avec une flopée de nouveaux mots. Le tout sous une couverture illustrée par Jean-Charles de Castelbajac, toujours sous le thème de cette semeuse qui souffle sur les aigrettes de pissenlit, ici remplacées par des lettres de l’alphabet.

Si la présentation du Larousse est soignée, son contenu est riche et varié. Je l’ai souvent dit dans ces pages: le Petit Larousse est le dictionnaire familial par excellence. Il a l’avantage de la concision et de la variété.

Le Robert est certes plus riche sur le plan linguistique, étymologique et sémantique, mais le Larousse, avec ses illustrations, ses planches thématiques et sa section des noms propres intégrée au corps de l’ouvrage, est plus accessible.

Comme son principal concurrent, dont il a été question dans une récente chronique, le Petit Larousse est attendu chaque année pour voir quels mots il a laissés entrer dans la langue française. Ou du moins dans la langue française telle que reconnue par la maison Larousse…

Les mots nouveaux – ou les sens nouveaux reconnus – témoignent de l’évolution de la langue française, mais aussi et surtout de l’évolution de la science, des comportements de société, des innovations technologiques.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Cette année, le Larousse fait une place à des termes comme empreinte carbone, imprimante 3D, cigarette électronique. On retrouve aussi, puisqu’il est question de cigarette électronique, le verbe vapoter et le nom vapoteur, aussi admis dans le Robert.

Et tout comme chez Robert, on laisse entrer la notion de véganisme pour désigner le mode de vie alliant une alimentation exclusive par les végétaux et le refus de consommer tout produit (vêtements, chaussures, cosmétiques, etc.) issu des animaux ou de leur exploitation.

Le stiletto, ce soulier féminin à talon aiguille très allongé, fait aussi une entrée remarquée dans le dictionnaire. Il en va de même pour la viralité – des photos ou vidéos sur les réseaux sociaux, par exemple. La zénitude – qui peut aussi s’écrire sans accent aigu – est aussi reconnue pour aller de pair avec l’adjectif zen, entré depuis plusieurs années déjà.

Parmi les québécismes maintenant reconnus, mentionnons l’agent de bord, qui désigne la personne dont le métier est de veiller à la sécurité et au confort des passagers d’un avion. Il y a longtemps que le Québec refuse d’employer steward pour désigner cette personne, mais on reconnaît enfin l’existence des agents de bord.

Des verbes comme bardasser, propres au français parlé en Amérique du Nord, sont maintenant inscrits dans l’édition 2015. Le Larousse s’enrichit chaque année de plusieurs de ces verbes souvent colorés qui sont largement employés chez nous.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le langage parlé au Québec ou au Canada francophone trouve aussi écho dans le Larousse. On a en effet pris soin d’ajouter le célèbre icitte, qui dans le langage familier signifie «ici». La sécheuse obtient aussi ses lettres de noblesse, puisque le mot sèche-linge n’est pas très usité chez nous.

Puisque le Petit Larousse comporte une section de noms propres assez étoffée, les mises à jour et les ajouts sont aussi très utiles dans cette portion de l’ouvrage. En plus de s’adapter aux réalités politiques ou géographiques des différents États, on intronise de nouvelles personnalités.

Cette année, c’est le cas du cinéaste Ang Lee, du metteur en scène et comédien Francis Huster, de l’actrice Nicole Kidman, de l’acteur Benoît Poelvoorde, de l’écrivain Michael Connelly ou de la soprano Felicity Lott.

Nouveauté cette année: on a ajouté une petite section dédiée aux expressions imagées de la Francophonie. On y retrouve des expressions bien québécoises comme accrocher ses patins, changer quatre trente-sous pour une piastre, avoir du front tout le tour de la tête et plusieurs autres. Mais on a aussi des expressions de la Belgique, de la Suisse, de l’Afrique francophone, de la Réunion, de l’île Maurice ou de la Polynésie française.

Avec ces ajouts et ces mises à jour, mais aussi avec sa présentation vivante, le Petit Larousse demeure un ouvrage incontournable qu’il est bon de renouveler de temps en temps dans votre bibliothèque.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur