Le Labo en promenade…

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le Labo d’art conclut son programme de mentorat par une installation de photos / peinture / vidéo de Raymond Gemayel, guidé et conseillé par Cheryl Rondeau. Intitulée Une Promenade, l’installation laisse au public le choix du point de départ et d’arrivée de cette promenade entre feuillages et urbanisme.

Inspiré par la Théorie de la dérive de Guy Debord (Entre les divers procédés situationnistes, la dérive se présente comme une technique du passage hâtif à travers des ambiances variées. Le concept de dérive est indissolublement lié à la reconnaissance d’effets de nature psychogéographique, et à l’affirmation d’un comportement ludique-constructif, ce qui l’oppose en tous points aux notions classiques de voyage et de promenade, Guy Debord.), chaque promeneur est invité à se «laisser aller».

«L’idée de la promenade ça vient du fait que j’aime sortir, prendre ma bicyclette, aller en streetcar. La théorie de la dérive c’est aussi de prendre le chemin le moins parcouru. Là on se retrouve dans un environnement mystérieux, entre la forêt et la ville», expliquait l’artiste lors du vernissage de son installation au Labo, dans le quartier de la Distillerie.

«J’ai incorporé un parterre vidéo. Et un ami a fait la peinture sur les murs», poursuit Raymond Gemayel. Après des études d’économies à Glendon, Raymond Gemayel s’est tourné vers les arts visuels, en commençant par la photo. Aujourd’hui, il dit puiser ses sources d’inspiration dans toutes sortes de différents médias, comme les vidéoclips et cherche avant tout à expérimenter dans les arts.

Avec la chance et le hasard, chacun créera sa propre analyse et en ajoutant à sa découverte son imagination personnelle à ce voyage visuel. Chaque promeneur sortira avec une expérience unique.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur