Le Forum mondial de la francophonie en juillet: ni un sommet, ni un congrès

Partagez
Tweetez
Envoyez

LE FORUM MONDIALE DE LA LANGUE FRANÇAISE DÉVOILE SA PROGRAMMATION

à 21h17 HAE, le 20 mars 2012.

PARIS – Le Québécois Michel Audet, qui en est le maître d’œuvre, en est convaincu : le premier Forum mondial de la langue française, qui se tiendra à Québec en juillet prochain, «marquera» la Francophonie.

Profitant de la Journée internationale de la Francophonie, le commissaire général de cette grande rencontre en a dévoilé la programmation officielle mardi au siège de l’OIF, une programmation qui se veut «riche, diversifiée, interactive et festive».

Ce forum sera un exercice inédit, tellement inédit qu’on a encore du mal à le définir.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Ce n’est pas un congrès, ce n’est pas un sommet, ça ne sera pas formel, il n’y aura pas de déclaration finale», explique Michel Audet, avant de parler d’un «rassemblement des forces vives de la société civile qui ont la langue française à coeur».

Tables rondes, «marché aux idées», conférences, entretiens, débats, colloques, ateliers, animations technologiques, fêtes… une centaine d’activités figurent au programme des cinq jours du Forum, qui se nourrira de 500 propositions venues des quatre coins du monde. Plus de 1500 participants, des jeunes principalement, s’y retrouveront pour discuter d’économie, de travail, de formation et de diversité linguistique (et notamment des enjeux de la cohabitation linguistique).

«L’idée est de laisser de la place, de l’espace et de l’oxygène aux gens pour qu’ils puissent mettre sur la table ce qui les préoccupe, les intéresse et les fait vibrer par rapport à la langue française», résume Michel Audet, qui promet des échanges décontractés.

De cet espace, le commissaire général espère voir émerger des «grands constats» et des propositions qui permettront de «prendre en main l’avenir du français».

Michel Audet veut d’ailleurs «pérenniser» le travail qui sera fait à Québec, garder «connectés» les réseaux qui s’y seront créés, notamment à travers la plateforme web du forum. Le numéro deux de l’Organisation internationale de la Francophonie, le Québécois Clément Duhaime, espère pour sa part que ce premier forum sera suivi d’un deuxième, dans quatre ans.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

S’affichant festif, le Forum s’achèvera au moment où commencera le Festival d’été de Québec. Mardi au siège de l’OIF, aux côtés de Michel Audet, le directeur général du festival, Daniel Gélinas, a confirmé que le spectacle d’ouverture du 5 juillet sera consacré à la Francophonie.

Cela était déjà connu, tout comme il était acquis que le festival ne modifierait pas sa programmation pour la rendre plus francophone, malgré la tenue du Forum de la langue française. La programmation du festival, jugée trop anglophone, a souvent été critiquée dans le passé. En octobre dernier, le premier ministre Charest, en visite au siège de l’OIF, avait lui-même souhaité que le FEQ chante d’avantage en français en juillet prochain.

Daniel Gélinas, tout en affirmant que les critiques se sont tues, a plaidé pour le réalisme et la nécessité de «s’adapter aux tendances mondiales», en programmant des spectacles en anglais.

«Le festival est heureux de collaborer avec le Forum. Mais la programmation est ce qu’elle doit être, une programmation qui fait plaisir aux gens et qui nous permet d’attirer les touristes, a-t-il tranché. Avec ses 280 spectacles, la programmation est une photographie de ce qui se passe dans le monde en musique au moment du festival».

Le spectacle inaugural du Festival d’été sera diffusé (à une date qui reste à préciser) sur la chaîne publique France 3.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur