Le Da Vinci Code ou le Code De Vinci?

Partagez
Tweetez
Envoyez

Plusieurs résidents du Québec l’auront remarqué, le doublage du film The Da Vinci Code entendu sur nos écrans est en partie québécois et en partie français.

Il appert en effet que les acteurs français Audrey Tautou, Jean Reno et Jean-Pierre Marielle se sont doublés eux-mêmes alors que les autres acteurs l’ont été par des Québécois, dont Bernard Fortin (Tom Hanks), Guy Nadon (Ian McKellen) et Luis de Cespedes (Alfred Molina).
 
Entendre ainsi se répondre l’accent québécois trafiqué et l’accent français dans un film se déroulant essentiellement en France, cela frise le ridicule. Et reconnaître immédiatement des voix hautement familières comme celles des trois acteurs québécois cités, cela suffit à vous faire trouver plat un film que vous auriez pu autrement apprécier (comment ne pas décrocher quand on perçoit l’omniprésent Fortin derrière Hanks?).

Je ne comprends pas la Columbia et Sony Pictures d’avoir laissé faire ça, d’autant que le doublage français était réalisé au moment de la sortie du film ici. Si trois voix françaises ont pu être acquises par la maison de doublage québécoise, pourquoi pas toutes? Pourquoi avoir dépensé pour doubler en double?

Et pourquoi le gouvernement québécois a-t-il accordé des crédits d’impôt à une production superfétatoire, faisant payer en somme aux Québécois leur billet d’entrée plus cher pour entendre le doublage le moins crédible? Il ne devrait plus se compromettre dorénavant dans les cas où le doublage français existe déjà au moment du lancement du film ici, ayant mieux à faire avec notre argent.

Des artistes en arrachent et ont besoin de son support pour monter des projets, originaux, eux. J’espère au moins que la Columbia se rachètera lors de la sortie des formats VHS et DVD.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur