Le Collège d’Alfred doit miser sur sa spécificité

Partagez
Tweetez
Envoyez

Selon Tom Manley, le président du Conseil Communautaire du Collège d’Alfred, récemment menacé de fermeture, «la pérennité du Collège spécialisé en agriculture sera fondée sur une gestion autonome au sein de la communauté locale et sur une étroite collaboration avec les partenaires externes» comme La Cité et le Collège Boréal.

Mais M. Manley ne veut pas en faire «un collège communautaire de succursale». «Nous pensons au contraire qu’il faut construire sur notre spécificité qui fera du Collège d’Alfred une institution rurale et francophone, unique et irremplaçable, avec une portée canadienne et internationale, axée sur les domaines de l’agriculture, l’agroalimentaire, l’agroforesterie, l’agrotourisme, les bio-ressources, et l’entreprenariat rural.»

Rattaché depuis 1997 à l’Université de Guelph, qui a annoncé cet hiver son intention de s’en départir, ce campus situé dans l’Est ontarien a été momentanément secouru par le gouvernement de l’Ontario, avec La Cité et le Collège Boréal. Le Regroupement étudiant franco-ontarien (RÉFO) a lui aussi manifesté son appui au Collège dAlfred.

La discussion est lancée dans le nouveau site www.conseilalfred.ca

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur