Le Collège Boréal extrait des huiles essentielles des copeaux

Partagez
Tweetez
Envoyez

La division de recherche appliquée du Collège Boréal a dévoilé la semaine dernière un nouveau prototype destiné à exploiter les résidus de bois issus de la coupe forestière.

Développé en partenariat avec l’entreprise Niska North Inc. et le Canton de Chapleau, ce prototype visant, dans un premier temps, à extraire diverses huiles essentielles de copeaux de bois, s’inscrit dans le cours Projet de recherche de Matthieu Desbois, un étudiant de 3e année du programme Technologie du génie chimique du Collège Boréal, lui-même originaire de Chapleau.

Le président de Niska North Inc., Wade Cachagee, témoigne des applications prometteuses liées à ce projet de recherche appliquée: «Ce partenariat avec le Collège Boréal et le Canton de Chapleau nous aura permis de travailler autour d’une idée ingénieuse, d’en évaluer la mise en oeuvre, et d’obtenir un prototype spécialement conçu en fonction des équipements de notre scierie. Grâce à l’approche novatrice du Collège Boréal, notre entreprise est en mesure d’entrevoir de nouvelles avenues de développement.»

Optimiser les ressources

Le maire de Chapleau, André Byham, voit également en cette initiative un moyen de diversifier l’économie de sa région. «Optimiser l’utilisation de toutes les ressources issues de l’industrie forestière représente un moyen rationnel de redynamiser l’économie des municipalités qui dépendent de cette industrie.»

«Pour nous qui sommes du Nord de la province, jumeler l’expertise du Collège Boréal en matière de recherche appliquée et celle de Niska North dans le domaine de l’exploitation forestière est un élément clé susceptible de renforcer l’activité économique de notre région.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Comme en témoigne la participation du Collège Boréal au sein du Réseau des collèges de l’Ontario pour l’innovation industrielle (RIICO), les PME ont tout à bénéficier des connaissances et des équipements que le milieu collégial met à leur disposition. Le vice-président à l’Enseignement du Collège Boréal, Daniel Giroux, souligne ainsi quelques avantages concrets qui résultent de la collaboration entre le secteur privé et les collèges communautaires.

«L’objectif de nos projets en recherche appliquée est à la fois d’enrichir de façon significative la formation de nos étudiants par l’octroi d’une expérience pédagogique axée sur la réalité du monde des technologies tout en appuyant le développement des PME de nos régions grâce à la contribution de professeurs hautement qualifiés, à la participation de futurs diplômés et à l’utilisation d’équipements de dernière génération. Cette combinaison gagnante aura ainsi permis au Collège Boréal de livrer son prototype après seulement 6 mois de recherches et de fabrication.»

Génie chimique

Le coordonnateur du programme Technologie de génie chimique et professeur de Matthieu Desbois, Alain Larocque, précise quant à lui les compétences développées par son étudiant.

«À travers la réalisation de ce prototype, c’est tout l’aspect du génie chimique qui a été abordé. La conclusion de cette phase de recherche appliquée est représentative des attentes du milieu de la chimie industrielle où recherches, analyses et fabrication de prototypes font fréquemment partie des tâches imputées aux professionnels de ce milieu.»

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur