Le Collège Boréal pourra servir de tremplin vers l’université

Tous les programmes du campus torontois seront liés à une entente d’articulation

Les «briques» de l'édifice du Collège Boréal: le CATON (Yvette Monro), l'Université de Moncton (Jacques Paul Couturier), l'Université St-Paul (Chantal Beauvais), l'Université Laurentienne (Yves Pelletier), le Collège Boréal (Daniel Giroux), le campus Glendon de l'Université York (Dominique Scheffel-Dunand), l'Université d'Ottawa (Aline Germain-Rutherford).
Partagez
Tweetez
Envoyez

Les étudiants du nouveau campus torontois du Collège Boréal, prévu pour septembre 2021 dans le quartier de la Distillerie, auront la possibilité de compléter un «DECO-BAC 2+2», soit deux années collégiales pratiques et deux années dans l’une ou l’autre de cinq universités associées.

Le président du Collège Boréal, Daniel Giroux, a annoncé ce mardi 14 mai avoir conclu des ententes en ce sens avec le campus Glendon de l’Université York (Toronto), l’Université Laurentienne (Sudbury), l’Université St-Paul (Ottawa), l’Université d’Ottawa et l’Université de Moncton.

Articulation

Ce partenariat spécial s’ajoute à 127 autres ententes «d’articulation» et de reconnaissance des études signées au fil des années avec les collèges et universités de la province. D’ailleurs, tous les programmes offerts sur le futur campus torontois seront liés à une entente d’articulation avec un programme universitaire.

Daniel Giroux, président du Collège Boréal.

Les étudiants pourront compléter la partie baccalauréat de leur «2+2» au campus de la Distillerie, peu importe l’université avec laquelle ils choisiront de poursuivre leur parcours.

Chaque institution devra offrir un minimum de deux programmes, qui seront annoncés au cours des prochains mois. Des études au Collège Boréal pourront donc mener à dix baccalauréats universitaires.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Ces passerelles «2+2» représentent un gain de temps et une économie financière pour les étudiants du Collège Boréal qui souhaitent poursuivre leur parcours d’études.

Mutations du marché de l’emploi

«Le collège ancré dans le 21e siècle, que nous bâtissons dans le quartier de la Distillerie à Toronto, est capable d’anticiper l’urgence des mutations sans précédent auxquelles le marché de l’emploi sera confronté dans les prochaines décennies», a déclaré Daniel Giroulx.

«En créant des partenariats audacieux avec des universités reconnues au Canada, nous inventons ensemble un modèle qui offrira à nos étudiants à nos étudiants un socle de formation complète et solide lequel fera d’eux la main-d’oeuvre concurrentielle de demain.»

Les «briques» du Collège Boréal: ses ententes d’articulation avec plusieurs universités.

D’autres accords avec des universités francophones devraient être annoncés lors des prochains mois.

L’événement de mardi avait lieu dans les bureaux du CATON, le Conseil pour l’articulation et le transfert – Ontario, en présence des recteurs des cinq universités participantes. «Ces partenariats uniques ouvriront la voie à de nombreuses opportunités aux étudiants francophones et bilingues de l’Ontario», se réjouie Yvette Munro, la directrice générale du CATON.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les besoins de Toronto

«Ce modèle innovant participe à la consolidation d’une offre francophone ambitieuse et adaptée aux besoins de la région de Toronto», estiment les co-principaux par intérim de Glendon, Ian Roberge et Dominique Scheffel-Dunand.

«Je remercie le Collège Boréal de l’occasion qui est offerte à l’Université de Moncton de contribuer à la formation en français des étudiantes et étudiants inscrits à son campus de Toronto», indique le recteur Jacques Paul Couturier. En tant qu’institution hors-province, Moncton devra obtenir des approbations réglementaires avant d’être en mesure d’offrir des programmes en Ontario.

Depuis sa fondation en 1995 à Sudbury, où se trouve son campus principal, le Collège Boréal a ouvert 6 autres campus et 38 centres d’accès dans 27 communautés, desservant plus de 120 000 étudiants.

campus Distillerie
La maquette du nouveau campus torontois du Collège Boréal à la Distillerie: l’édifice long à gauche en haut (le sud). La petite plaque turquoise est la place centrale actuelle du quartier.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur