Le Canada peut-il faire avancer la francophonie numérique?

Quelle carte le Canada peut-il jouer dans la défense de la diversité culturelle et linguistique?


6 novembre 2018 à 9h00

Gigadonnées, intelligence artificielle, diffusion en ligne, cybersécurité… L’ère du numérique recèle bien des enjeux pour les nations. Alors que les pays francophones essaient de tirer leur épingle du jeu digital, quelle carte le Canada peut-il jouer dans la défense de la diversité culturelle et linguistique? Des experts commentent.

L’espace francophone est bel et bien entré dans l’ère du web, souvent malgré lui. À l’occasion du 17e Sommet de la Francophonie les 11 et 12 octobre en Arménie, est parue la troisième édition du rapport sur l’état de la Francophonie numérique, feuille de route pour les états qui essaient de peser dans ce nouveau monde.

4e langue du web

Seulement 5,4% des internautes dans le monde utilisent le français et 6,5% du contenu disponible est de langue française, contre 21,7% d’utilisateurs anglophones avec 32% du contenu. Le français est en fait la 4e langue du web, derrière l’anglais, le chinois et l’espagnol.

«Pour qu’ils ne se perdent pas dans un océan de contenus internationaux, il faut mettre en avant la découvrabilité des contenus francophones», commente Octavio Kulesz, éditeur et expert numérique auprès de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO).

Octavio Kulesz

Négocier avec les géants

Pour cela, Sylvain Martet, assistant-chercheur à l’Institut national de la recherche scientifique (INRS), suggère de négocier avec les géants du web comme Spotify ou Google. «Ça relève du lobbying culturel, dit-il. Il y a beaucoup de pédagogie à faire.»

La proximité géographique, culturelle et commerciale du Canada avec les États-Unis pourrait aussi s’avérer bénéfique. L’enjeu est d’autant plus grand que le numérique façonne de nouvelles frontières immatérielles, constituant peu à peu un internet de blocs linguistiques.

«Le futur du web sera géolocalisé ou, plutôt, logolocalisé», néologise Octavio Kulesz.

Sylvain Martet (c’est sa photo LinkedIn…)

Méconnaissance de l’Afrique francophone

Mais cette occasion de développer un réseau en français, le Canada serait en train de la rater.

C’est ce que pense Jonathan Roberge, professeur-chercheur agrégé à l’INRS. Pour lui, trop peu de contenu est partagé et le monde francophone passe à côté de l’Afrique qui présente pourtant un énorme potentiel.

«Je trouve ça incroyable. C’est fou qu’on ne considère même pas que ce soit un marché. Il y a une méconnaissance de l’Afrique francophone qui reste un plafond de verre du point de vue culturel», lance-t-il.

Jonathan Roberge

Attentisme perpétuel

Également titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les nouveaux environnements numériques et l’intermédiation culturelle (NENIC), Jonathan Roberge est sceptique. «Le Canada n’est pas en train de saisir les opportunités, mais est dans l’attentisme perpétuel», perçoit-il.

Le professeur prend pour exemple la politique de développement culturel de Patrimoine canadien, qu’il juge trop peu axée sur le contenu: «C’est une très bonne politique pour exporter du Justin Bieber ou du Drake, mais pas pour les cultures minoritaires. Il y a une descente aux enfers des contenus francophones sur les sites de streaming comme Spotify», s’alarme-t-il, estimant entre 5 et 10% la part de contenu en français, contre 60% à la radio grâce aux quotas.

Plateformes francophones

Le Canada peut jouer aussi un rôle-clé dans la coopération intergouvernementale, notamment avec la France. Pourquoi ne pas créer un Netflix francophone à plusieurs?

La création de plateformes concurrentes est une voie à explorer pour Sylvain Martet, également membre du Centre de recherche interuniversitaire en communication, information et société (CRICIS).

D’autant plus que l’entente passée par Patrimoine canadien avec l’authentique Netflix ne le convainc pas. «C’est une entente mystérieuse et décevante. Il n’y a pas d’engagement clair. C’est une occasion manquée», considère-t-il.

Initiative québécoise

Enfin, le Plan culturel numérique du Québec pourrait faire des émules selon Octavio Kulesz. «C’est une initiative très complète d’avant-garde qui peut servir à d’autres pays comme source d’inspiration», croit-il.

De son côté, Sylvain Martet reste prudent depuis l’élection de la Coalition Avenir Québec. «Reste à voir si la culture sera toujours aussi prioritaire pour le nouveau gouvernement en place…»

De beaux principes, mais peu d’actions, voilà un risque que la francophonie ne peut se permettre de courir à l’heure du numérique où tout se joue en temps réel. Car le poids du français sur le web va se diluant.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

La moitié des Canadiens diminueraient leur consommation de viande

Les Canadiens seraient de plus en plus disposés à délaisser la viande pour se tourner vers des repas aux alternatives végétales.
En lire plus...

19 novembre 2018 à 7h00

L’écriture est toujours une aventure

roman
«Le plus dangereux, c’est pas les cerveaux fêlés qui nous écrivent. C’est ceux qui veulent nous faire taire.»
En lire plus...

18 novembre 2018 à 9h00

Quiz : L’Europe de l’Est

quiz
Ce qu'on appelle l'Europe de l'Est comprend surtout des pays de culture slave.
En lire plus...

18 novembre 2018 à 7h00

Formation en agriculture : le Collège Boréal présent en Haïti

Haïti
Le Collège Boréal est partenaire avec la Fondation Paul Gérin-Lajoie dans un projet pour une socio-économie durable en Haïti.
En lire plus...

17 novembre 2018 à 11h00

Il y a 100 ans, la grippe espagnole frappait la planète

pandemie, épidémie
Saviez-vous que l’on doit la création du ministère fédéral de la Santé à la grippe espagnole?
En lire plus...

17 novembre 2018 à 9h00

Téléphone cellulaire et cancer : pas pire que le hasard

cancer
Une étude aurait apporté «certaines preuves» d’un lien entre le téléphone cellulaire et l’apparition de tumeurs. Mais on n'a pas fait mieux – ou...
En lire plus...

17 novembre 2018 à 7h00

Les Leafs s’en sortent face aux Ducks après un match très serré (2-1)

Les Leafs l'emportent dans la difficulté ce soir face aux Ducks d'Anaheim (2-1). 
En lire plus...

17 novembre 2018 à 0h48

Marché de Noël : trois raisons de s’y rendre!

Alors que les premiers flocons e neige tombaient sur Toronto, le traditionnel Marché de Noel du quartier de la Distillerie ouvrait ses portes avec...
En lire plus...

16 novembre 2018 à 16h30

Le Beaujolais Nouveau est arrivé au Ricarda’s

Ricarda's
La Fédération Tricolore a réuni une centaine de Français, francophones et francophiles autour d'un cassoulet ce jeudi soir au Ricarda's (angle Peter et Front)...
En lire plus...

16 novembre 2018 à 15h36

Un conservatisme anglo régressif, mésadapté, ignorant

Assemblée de la francophonie de l’Ontario
L'Ontario français vient de reculer de 20 ans
En lire plus...

16 novembre 2018 à 13h03

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur