Le bilinguisme canadien: la réalisation d’une utopie


8 mars 2016 à 10h10

Le colloque annuel du Centre de recherche en civilisation canadienne-française (CRCCF) est toujours un rendez-vous exceptionnel pour les chercheurs soucieux de partager leurs réflexions sur la francophonie.

Prenant la parole à tour de rôle, à l’Université d’Ottawa, les 3, 4 et 5 mars dernier, plus d’une vingtaine d’intellectuels de différentes disciplines ont partagé le résultat de leurs recherches. En allocution d’ouverture, l’essentiel de la problématique a été présentée par le doctorant en histoire François-Olivier Dorais qui va publier cette année, aux Presses de l’Université d’Ottawa, sa première monographie: Un historien dans la cité: Gaétan Gervais et l’Ontario français.

Au cours des dernières décennies, le bilinguisme s’impose comme une composante centrale de l’échafaudage du Canada. Il peut être considéré comme l’utopie concrétisée d’une volonté de refondation du Canada. L’adoption, en 1969, de la Loi sur les langues officielles résultait d’une tradition séculaire de débats politiques entre les deux «nations fondatrices» sur les conditions de leur réconciliation, le renouvellement du fédéralisme canadien devant y présider.

L’État fédéral s’engageait à inscrire le bilinguisme au cœur des institutions politiques canadiennes, à offrir aux citoyens canadiens des services dans les deux langues officielles et à faire la promotion du bilinguisme individuel. Cette réalité va toutefois bien au-delà du caractère juridique et institutionnel de la reconnaissance formelle de l’égalité de statut entre les langues officielles. Elle procède à la fois d’une politique et d’un objectif sociétal visant à refonder l’identité canadienne et son régime de citoyenneté sur de nouvelles assises.

Force est de constater que ceux qui ont reconnu d’une manière ou d’une autre la légitimité de ce projet vivent une forme de deuil politique aujourd’hui. Différents indices témoignent de la dislocation du Canada bilingue:

– déclin des grandes institutions culturelles linguistiquement divisées et dépositaires de son horizon idéel (Radio-Canada, Office national du fi lm, Conseil des arts);

– affaiblissement du poids politique du Québec dans le cadre fédéral;

– perte de vitesse démographique du français;

– taux de bilinguisme à la baisse hors Québec, particulièrement chez les Canadiens nés à l’étranger;

– durcissement de l’opinion publique canadienne-anglaise à l’endroit du bilinguisme;

– résistance de la Ville d’Ottawa à l’idée de donner un caractère officiel au bilinguisme;

– recul du fait français dans l’appareil fédéral;

– affirmation de nouvelles représentations politiques du Canada, tantôt comme entité cosmopolite et post-nationale, tantôt comme entité redécouvrant son passé monarchiste et britannique, détournées de la matrice dualiste…

La composition du premier cabinet du nouveau premier ministre Justin Trudeau, où seulement 9 ministres sur 30 affirment pouvoir s’exprimer dans les deux langues officielles, semble avoir confirmé les doutes et inquiétudes quant au caractère prioritaire de l’enjeu du bilinguisme dans le programme du gouvernement fédéral.

L’essoufflement du bilinguisme canadien trahit assurément une crise motivationnelle eu égard aux raisons ayant présidé à sa mise en œuvre, comme si l’idéal et son charisme, en prenant le pas sur la réalité, étaient entrés dans un processus de routinisation.

Le bilinguisme, comme projet de société et lieu structurant de mobilisation politique, serait-il le reliquat d’une autre époque? À tout le moins, sa remise en cause se présente comme un moment d’indétermination politique qui ouvre un champ de questionnements sur le bilinguisme, tant en ce qui concerne sa dimension sociohistorique que ce qui pourrait lui succéder.

Je planifie écrire, au cours des prochaines semaines, quelques lignes sur les intéressantes présentations de ces conférenciers.

* * *
Cahier des participants

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

BIBLIOTECHNICIENNE, BIBLIOTECHNICIEN

École élémentaire catholique Saint-Antoine - Le Conseil scolaire catholique MonAvenir est à la recherche d’une personne permanente à temps partiel (0,5), soit 17,5 heures par semaine, qui agira à titre de bibliotechnicienne, bibliotechnicien à l’école...
En lire plus...

ÉDUCATEUR, ÉDUCATRICE EN GARDERIE

Garderie Les Coccinelles Zélées, École élémentaire catholique Immaculée-Conception - Le Conseil scolaire catholique MonAvenir est à la recherche d’une personne à terme à temps partiel (0,5), soit 17,5 heures par semaine pour le programme avant/après l’école soit 3,5 heures,...
En lire plus...

CONCIERGE

École secondaire catholique Sainte-Famille - ÉCOLE SECONDAIRE CATHOLIQUE SAINTE-FAMILLE, MISSISSAUGA 40 HEURES PAR SEMAINE, SOIT 8 HEURES PAR SOIR POSTE PERMANENT SUR UNE BASE ANNUELLE DE 12 MOIS MANDAT Sous la supervision et les...
En lire plus...

ÉDUCATEUR, ÉDUCATRICE EN GARDERIE

Garderie Porte-soleil, École élémentaire catholique Sacré-Coeur - Le Conseil scolaire catholique MonAvenir est à la recherche d’une personne permanente à temps partiel (0,43), soit 15 heures par semaine, qui agira à titre d’éducateur ou d’éducatrice qualifiée à...
En lire plus...

CONCIERGE

École élémentaire catholique Sacré-Coeur - ÉCOLE ÉLÉMENTAIRE CATHOLIQUE SACRÉ-COEUR, GEROGETOWN 35 HEURES PAR SEMAINE, SOIT 7 HEURES PAR SOIR POSTE PERMANENT SUR UNE BASE ANNUELLE DE 12 MOIS MANDAT Sous la supervision et les...
En lire plus...

Police arrogante… et autres frustrations estivales

On a le droit d'en savoir davantage sur la tuerie de la rue Danforth
En lire plus...

16 août 2018 à 12h25

Un réseau social pour rassembler les mamans

Réseau social mamans
Une initiative pour permettre aux mamans de se rencontrer
En lire plus...

16 août 2018 à 9h00

Le ver qui peut résister à une accélération de 400 000 g

La vie sur Terre aurait pu arriver de l'espace
En lire plus...

16 août 2018 à 7h00
RBC

Représentant bilingue du centre de contact avec la clientèle – Services d’investissement

RBC - Quelle est l'opportunité? Dans ce rôle, professionnellement, faire face à toutes les parties internes / externes, y compris les clients / conseillers / investisseurs qui contactent le centre de...
En lire plus...

La science pour les enfants avec Explorum

Explorum
Des cours périscolaires de science pour nos écoles françaises
En lire plus...

15 août 2018 à 9h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur