Le 150e dans le regard abstrait de Jean-Pierre Lafrance

À la galerie Thompson Landry

L'artiste Jean-Pierre Lafrance avec sa compagne Brigitte Hartmann.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Jean-Pierre Lafrance ne décide jamais à l’avance à quoi ressembleront ces toiles. Ce que l’on voit, ce sont les conséquences de son état d’esprit à un moment donné. Et quel esprit! Trente-sept de ses oeuvres racontent une histoire en couleur à la galerie Thompson Landry dans le quartier de la Distillerie jusqu’au 9 juillet.

Jean-Pierre Lafrance est très connu dans le monde de l’art abstrait canadien. Originaire de Montréal, il a exposé plusieurs fois déjà chez Thompson Landry, ainsi qu’aux États-Unis et en Europe. «L’Europe aime la sculpture, j’y ai exposé plusieurs pièces déjà», nous raconte cet artiste-peintre-sculpteur.

Lafrance

De la couleur

Une lumière et un nombre incalculable de couleurs émanent des oeuvres de cet artiste qui admet volontiers être «un homme heureux!»

Pour cette exposition Une histoire en couleur, Jean-Pierre Lafrance représente le 150e du Canada, mais aussi les 375 ans de Montréal. C’est d’ailleurs une commande de Sylvain Landry, propriétaire de la galerie. Avec des titres annonciateurs tels que: Hudson Bay, Kanata ou encore Red River Rebellion, Une histoire en couleur rend hommage aux paysages canadiens.

Lafrance

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’artiste qui peint l’abstrait depuis plus de 40 ans n’est pas influencé par les choses de la nature. «Quand j’observe mes peintures, je retrouve très souvent la nature; je vis à la campagne, les émotions et peut-être mon inconscient me laissent reproduire les lacs, les paysages de chez moi.»

De l’abstraction

Jean-Pierre Lafrance reste émerveillé de voir ses œuvres à la galerie Thompson Landry. «Voir toutes mes œuvres exposées comme ça dans une galerie, c’est toujours un plaisir; je n’ai pas l’habitude de les voir toutes ensemble dans si bel espace.»

Par définition, l’abstraction est mentale et s’adresse volontiers à des intellectuels, mais tous peuvent apprécier cet accès dans l’imagination du peintre et de ses émotions profondes.

«J’ai des limites, mais s’il y’a quelque chose que je veux faire, je le ferai», nous dit l’artiste.

Lafrance

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur