L’atlas d’un monde en constante mutation

Partagez
Tweetez
Envoyez

Un atlas demeure, par définition, une œuvre en cours. Comme le monde change constamment, les éditeurs publient de nouveaux atlas chaque année, question d’y incorporer les plus récentes données géographiques, politiques et économiques. L’Atlas pratique: le Monde, préparé par les Éditions Glénat (France), se distingue par son approche axée sur les «grandes nations économiques» de notre planète, auxquelles il voue près de 40% de son contenu.

Avant de présenter un relevé cartographique de chaque région du globe, L’Atlas pratique consacre deux pages bien illustrées à chacun des sujets suivants: Anatomie de la Terre, Les différents habitats terrestres, Les calottes polaires, Les terres froides, Les forêts des régions tempérées, Les forêts tropicales, Les prairies, Les déserts, Les montagnes, Lacs, fleuves et rivières, Les océans, La destruction du milieu, Le système solaire, Étoiles, galaxies, nébuleuses.

Dans les deux pages qui portent sur Les terres froides, nous avons droit à une magnifique photo de notre orignal (appelé élan). Il est précisé que, «malgré son aspect imposant, l’élan se nourrit uniquement de plantes, de baies et de bourgeons». Juste à côté de l’orignal figure une petite photo de la marmotte d’Amérique du Nord. On note ce qui suit: «lorsqu’elle entre en léthargie, son métabolisme se réduit quasiment à zéro; elle est active de mars à juin».

Ce qui surprend dans cet Atlas pratique, c’est la décision éditoriale de dresser un court synopsis des seuls pays ou ensemble de pays considérés comme faisant partie des «grandes nations économiques du monde». Il y a en a 34 qui vont de l’Afrique du Sud à l’Union indienne, en passant par le Canada, le Danemark, les États-Unis, la Malaisie, le Mexique, la Thaïlande, l’Union européenne et ainsi de suite. Chaque synopsis occupe deux pages (carte et texte de présentation). Un petit tableau présente le pays «en chiffres» (exportations, importations, pnb, taux d’inflation, taux de chômage, population active) et un autre fournit des renseignements sous la rubrique «À savoir» (capitale, superficie, population, densité, langues, taux d’alphabétisation, croissances démographique).

Il est possible de comparer le Canada à une trentaine d’autres nations économiques. Ainsi, on apprend qu’il y a trois habitants par km2 au Canada, comparativement à 52 au Mexique, 109 en France, 231 en Allemagne et 342 au Japon. Le taux de chômage au Canada se situe à 7,7%, comparativement à 1,7% en Suisse, 3,7% en Corée du Sud, 5,1% au Royaume-Uni, 6,2% au Brésil et 9% en Finlande. Le taux d’inflation au Canada est 2%, comparativement à -0,4% en Chine, 1,8% en Malaisie, 6,2% en Israël et 29% en Argentine.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’Atlas précise que «le Canada est une terre d’immigration par excellence et accueille 200 000 arrivants par an. Son système économique et social, fondé sur la conjugaison de la libre entreprise et de la solidarité, le place à mi-chemin de l’Union européenne et des États-Unis.» On note que Vancouver incarne le symbole d’une nouvelle dimension canadienne, soit celle du flot d’immigrants et de capitaux d’origine chinoise, ce qui apporte «un dynamisme remarquable à une métropole déjà entrée de plain-pied dans le XXe siècle».

Chose étonnante, cet ouvrage comporte deux index, l’un pour l’ensemble des noms se rapportant à la France, l’autre pour l’ensemble des noms se rapportant à tous les autres pays. La France a aussi droit à trois fois plus de relevés cartographiques que les autres régions du globe. Je veux bien croire que l’ouvrage est publié en France, mais n’est-ce pas là faire preuve d’un chauvinisme de mauvais aloi…?

L’Atlas pratique: le Monde est un ouvrage qui s’efforce de démontrer à quel point ce sont désormais les grandes nations économiques qui dictent les règles, «même si leur influence n’a d’égale que leur fragilité». Les crises économiques du siècle dernier – krach de 1929, chocs pétroliers des années 1970, crise asiatique de 1997-1998 – ont prouvé que «les situations n’étaient jamais définitivement acquises, et que le monde pouvait encore de bien des façons changer de visage», écrit l’éditeur. Il prépare déjà le terrain et nous avertit qu’un nouvel atlas est à venir.

Atlas pratique: le Monde, édité par Éditions Glénat, Issy-les-Moulineaux (France), 2005, 240 pages, 24,95$.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur