L’ascension fulgurante d’Anthony Beauvillier à Long Island

Entrevue avec l'attaquant québécois des Islanders de New York

Le joueur des Islanders de New York (Photo: Chris Young)
Partagez
Tweetez
Envoyez

Le Québécois Anthony Beauvillier dispute actuellement sa 4e saison dans l’uniforme des Islanders de New York. L’Express l’a rencontré lors de son dernier passage à Toronto pour discuter de son ascension rapide dans la LNH, ainsi que de l’après-John Tavares à Long Island.

Repêché en 2015

Originaire de Sorel-Tracy, le joueur de 22 ans a gravi les échelons rapidement. Après s’être aligné avec les Cataractes de Shawinigan dans la LHJMQ, il a été repêché par la formation new-yorkaise en première ronde (28e rang total) de la séance de repêchage de 2015.

Cette cuvée comprenait également des joueurs tels Connor McDavid, Jack Eichel, Mitch Marner. Quelques mois plus tard, Beauvillier a signé un contrat d’entrée d’une durée de 3 ans.

L’ailier gauche Anthony Beauvillier. (Photo: Chris Young)

Le saut dans la LNH

Contrairement à beaucoup de hockeyeurs professionnels, l’attaquant n’a pas fait de séjour dans la Ligue américaine, il est passé immédiatement des rangs juniors à la Ligue nationale. Comment a-t-il vécu cette transition?

«C’est n’est pas facile de ne pas jouer de matchs professionnels avant d’arriver dans la LNH, mais ça a été vraiment l’fun. C’était un rêve d’enfance. J’avais 19 ans et je ne pouvais pas demander mieux. J’avais une bonne chambre avec beaucoup de leaders, donc j’ai été vraiment choyé pour ma première saison.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Succès sur l’île

En trois saisons avec les Islanders, Beauvillier montre une fiche de 66 buts et 60 mentions d’aide pour un total de 126 points en 283 matchs.

66 buts et 60 mentions d’aide jusqu’à maintenant. (Photo: Chris Young)

Nouveau contrat

Les Islanders ont offert une prolongation de contrat au jeune ailier gauche durant la saison estivale. Le contrat de deux ans signé par Beauvillier est d’une valeur totale de 4.2 millions $US.

«Des deux côtés, je pense que c’est bon. C’est bon pour l’équipe et c’est bon pour moi. Je suis content jusqu’à maintenant d’avoir signé ce contrat-là et on va voir dans le futur ce que ça va amener.»

Les nouveaux Islanders

À l’été 2018, suite au départ de John Tavares sur le marché des joueurs autonomes, l’organisation a fait venir du nouveau sang pour aider l’équipe. Lou Lamoriello, ancien DG des Maple Leafs, a pris les commandes. Barry Trotz, champion de la Coupe Stanley alors qu’il entraînait les Capitals de Washington, a surpris tout le monde en s’amenant derrière le banc des Islanders.

«Le message est différent. La dynamique a changé partout avec l’arrivée de Lou Lamoriello et du nouveau coaching staff. Tout a changé autour de l’organisation, et ça a été un vent de fraîcheur pour tout le monde. Ça fait du bien un message différent pour les gars, et jusqu’à maintenant ça a été bon pour nous.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Beauvillier lors de la dernière visite des Islanders à Toronto. (Photo: Chris Young)

L’après-Tavares

John Tavares a causé une onde de choc le 1er juillet 2018 lorsqu’il a laissé les Islanders, l’équipe dont il était le capitaine et avec qui il avait disputé 9 saisons, pour venir joindre les rangs des Maple Leafs.

«L’après-Tavares, ça a vraiment été le changement de direction. C’est passé sous le radar. Tout le monde était excité avec l’arrivée du nouvel entraîneur et des nouveaux dirigeants», raconte Beauvillier.

John Tavares face à son ancienne équipe. (Photo: Chris Young)

Rivalité avec Toronto

«C’est sûr qu’on a beaucoup de gars qui viennent de Toronto dans l’équipe ou qui ont joué pour les Leafs: Leo Komarov, Matt Martin et évidemment Tavares. C’est sûr que ça fait une petite rivalité, mais je ne pense pas qu’on s’en fait trop avec ça. Ça se fait par les médias et les fans!»

Bonne saison

Les Islanders disputent actuellement une bonne saison et se préparent en vue des séries éliminatoires. Ils avaient surpris tout le monde l’an dernier en éliminant les Penguins de Pittsburgh en quatre matchs au premier tour.

«Je pense que tout le monde pousse dans la même direction, tout le monde est sur la même page. Notre plan de match est noir ou blanc, c’est clair ce qu’on a à faire à chaque match. On essaye d’exécuter notre plan chaque soir et c’est comme ça qu’on a du succès.»

Anthony Beauvillier. (Photo: Chris Young)

Anthony Beauvillier et ses coéquipiers seront de retour à Toronto le 19 mars prochain, alors que les Islanders affronteront les Maple Leafs pour une dernière fois cette saison.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur