L’armée s’entraîne

Partagez
Tweetez
Envoyez

L’un des motifs importants pour lesquels les États-Unis et ses alliés sont intervenus en Irak et en Afghanistan n’aurait-il pas simplement à voir avec l’entraînement de leurs forces armées?

Il manque quelque chose à des troupes qui passent des années sans combattre. Plusieurs gradés, bien que farcis de connaissances livresques, se retrouvent néanmoins sans expérience concrète, fragilisant ainsi les divers corps d’armée. Les bleus ont beau s’entraîner entre eux, rien ne vaut l’épreuve du feu pour les transformer en soldats aguerris.

Il y a aussi l’aspect technique. Les armements et les équipements militaires évoluant et se renouvelant sans cesse, en vérifier la qualité sur le terrain, dans le feu de l’action, doit s’avérer très utile.

C’est dire que même si les guerres se perdent coûteusement en Irak et en Afghanistan, pour Bush et ses faucons il en restera quelque chose de très profitable. Un certain nombre de blessés et de tués dans les rangs, certes, mais compensés par un apprentissage précieux pour un grand nombre de futurs vétérans.

Avec la montée en puissance inquiétante de la Russie et de la Chine, les États-Unis et ses proches alliés estiment sûrement que leurs soldats ont intérêt plus que jamais à rester au garde-à-vous et à garder une longueur d’avance.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur