L’aide étrangère sert d’abord nos intérêts

Partagez
Tweetez
Envoyez

La plupart des Canadiens croit à tort que notre programme d’aide étrangère et l’ACDI existent pour venir en aide aux pauvres du tiers-monde.

Ce ne sont cependant que des instruments au service de notre politique étrangère en matière de politique, défense, commerce, culture et autres domaines. De fait, à l’heure actuelle, aucune loi ni orientation stratégique spécifique ne gouverne l’aide officielle au développement.

Un projet de loi conçu pour assurer un minimum de transparence et une orientation de notre aide en faveur des pauvres est présentement bloqué au Sénat par les sénateurs conservateurs qui espèrent le voir mourir au feuilleton.

Le projet de loi C-293 exigerait que l’aide au développement contribue à la réduction de la pauvreté, tienne compte des perspectives des pauvres et soit conforme aux normes internationales en matière de droits de la personne.

Il est temps que les sénateurs non élus s’alignent sur la volonté et les attentes du peuple canadien telles qu’exprimées par leurs représentants élus à la Chambre de Communes.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur