L’AFOCSC interpelle les partis politiques

Partagez
Tweetez
Envoyez

Les élections provinciales s’approchent à grand pas. Le 10 octobre prochain, un nouveau gouvernement prendra les rennes du pouvoir en Ontario, et les questions liées à l’éducation seront au centre des débats. Plus précisément la question des conseils scolaires confessionnels.

En préambule des élections, certaines questions se doivent d’être posées. Et dans le contexte actuel, l’Association franco-ontarienne des conseils scolaires catholiques (AFOCSC) prend la température des partis politique quant à leurs intentions sur le thème brûlant du développement des écoles catholiques en Ontario.

Depuis la première école catholique de langue française, établie à l’Assomption dans la région de Windsor en 1786, bien des choses ont changé au sein de la société canadienne. Mais ce droit, inscrit dans la constitution en 1867, demeure fermement revendiqué par la majorité des parents francophones en Ontario, qui inscrivent à 75% leurs enfants dans un établissement catholique.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le président de l’AFOCSC, Robert Tremblay, a soumis un questionnaire aux chefs des partis politiques en lice aux prochaines élections gouvernementales. «Il est de notre responsabilité de questionner maintenant les partis sur leurs plateformes électorales et de faire connaître leurs projets à la communauté francophone. L’éducation constitue l’un des principaux enjeux de cette campagne électorale et nous devons nous assurer que les intérêts des élèves qui fréquentent nos écoles catholiques de langue française soient pris en considération», a déclaré ce dernier.

Au total, ce sont trois questions qui ont été adressées:
– «Quelle est la position de votre parti sur la question du maintien des quatre systèmes scolaires actuels en Ontario?
– Quelles mesures concrètes votre parti propose-t-il afin d’assurer le développement et l’épanouissement des écoles catholiques de langue française en Ontario?
– Êtes-vous en faveur d’un amendement législatif à l’endroit du système actuel d’identification des électeurs qui permettrait une cueillette plus rigoureuse des données indiquant l’appui des contribuables à l’un des quatre systèmes scolaires reconnus en Ontario?»

Les questionnaires ont été transmis au nom des huit conseils scolaires catholiques francophones d’Ontario, qui comportent 70 000 élèves. Le retour des questionnaires est attendu au plus tard au 31 août prochain.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur