L’AFOCSC ébranle les Verts

Partagez
Tweetez
Envoyez

À quelques jours des élections provinciales ontariennes du 10 octobre, l’Association franco-ontarienne des conseils scolaires catholiques (AFOCSC) a rendu public les résultats de ses échanges auprès des partis politique en lice pour les élections. Sans donner de consigne de vote, l’Association a cependant appelé les électeurs à ne pas soutenir le Parti vert.

Cette consultation pré-électorale à tout d’abord donné lieu à une rencontre entre l’AFOCSC et les trois principaux partis.

C’est avec satisfaction que Robert Tremblay, président de l’Association, a annoncé avoir reçu le soutien des trois principaux partis – libéral, conservateur et néo-démocrate – pour cette élection 2007.

«Les trois principaux partis nous ont donné un soutien sans équivoque pour l’éducation catholique en langue française. Ils se sont également prononcés en faveur du maintien des quatre systèmes scolaires actuels – anglophone, francophone, catholique et public.»

Chacun des trois partis a proposé une augmentation substantielle du budget alloué à l’éducation catholique en langue française, à plus ou moins long terme. Du côté du Parti libéral, une promesse de subvention de 220 millions $ a été faite, pour la construction de nouvelles écoles, à quoi devraient venir s’ajouter des attributions pour améliorer l’accès des écoles de langue française et réduire l’écart avec les écoles de langue anglaise au niveau des programmes proposés.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le Parti progressiste-conservateur a, quant à lui, proposé un investissement de 2,44 milliards $ d’ici à 2012 et une injection de 182 millions $ pour la présente année scolaire.

Le NPD s’inscrit également dans la ligne d’une réévaluation des financements, en proposant de remettre à plat l’ensemble du système de financement avant mars 2008, pour optimiser les subventions.

«Les réponses apportées par ces trois partis, témoignent de leur réel intérêt pour l’éducation catholique en français. Grâce aux sommes additionnelles proposées, nous pourrons continuer notre travail dans le bon sens», souligne Robert Tremblay.

Le président de l’AFOCSC a en revanche déploré l’attitude du Parti vert dans cette consultation: «Le Parti vert de M. De Jong n’a pas daigné répondre au questionnaire que nous avons envoyé à tous les partis pour connaître leurs projets. Les positions de M. De Jong visent à éliminer l’éducation catholique en langue française et sont néfastes à l’Ontario.»

L’AFOCSC a également pris le soin d’évaluer l’ensemble des plateformes électorales proposées par les différents partis, pour évaluer leurs projets en matière d’éducation.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Robert Tremblay a également salué le bilan du gouvernement libéral sortant, «qui a permis de faire beaucoup de progrès en matière d’éducation et qui a installé un climat de stabilité et un dialogue entre tous les acteurs.»

Le président a cependant tenu à ne pas prononcer de consigne de vote envers l’un des trois partis principaux. «Les Libéraux, les Conservateurs et les Néo-Démocrates ont répondu de manière très positive à nos attentes et laissent augurer de bons développements dans l’avenir. Il ne nous semble donc pas légitime de trancher pour un de ces partis.»

Les déclarations du Parti conservateur concernant le financement à hauteur de 400 millions $ de l’ensemble des écoles confessionnelles n’ont, semble-t-il, pas suscité l’inquiétude au sein de l’AFOCSC, qui a préféré saluer le débat d’idées.

«En cas de victoire des Conservateurs, nous prendrons bien sur part au débat, mais nous ne nous sentons pas menacés. La question du financement de ce projet pose cependant quelques questions. Une telle somme pourrait être attribuée à des secteurs en grands besoins, comme celui de l’enfance en difficulté.»

Cette consultation pré-électorale visait à informer de manière claire et complète la communauté scolaire francophone de l’ensemble de la province et à défendre les positions de l’association à l’aube de ce nouveau scrutin.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Huit des 12 conseils scolaires de langue française de l’Ontario sont des conseils scolaires catholiques. Ceux-ci regroupent 70 000 élèves, soit environ 80% de la population étudiante francophone de la région.

Comme l’a rappelé Carole Drouin, directrice générale de l’Association, «les enjeux et les projets en matière d’éducation dans cette élection sont cruciaux pour l’avenir de l’éducation catholique francophone en Ontario. À la différence des écoles anglophones, où l’éducation catholique est minoritaire, les écoles de langue française sont à majorité catholiques. Il s’agit donc de se faire entendre des futurs décideurs de notre province pour faire valoir cette spécificité».

C’est dans l’optique d’œuvrer toujours plus au développement et au maintien de l’éducation catholique de langue française en Ontario que l’AFOCSC a appelé à voter pour un parti offrant des garanties suffisantes lors du scrutin du 10 octobre prochain.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur