L’AFO se restructure pour mieux consulter les Franco-Ontariens

Partagez
Tweetez
Envoyez

Dès octobre prochain, le conseil d’administration de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) comptera 11 administrateurs, au lieu de 24, élus pour des mandats de deux ans renouvelables deux fois, au lieu de trois ans renouvelables une fois.

Un nouveau règlement a été ratifié le 10 juillet par les membres du lobby politique des Franco-Ontariens, réunis en assemblée générale extraordinaire à Ottawa.

Le nouveau conseil d’administration sera composé de cinq administrateurs élus par région (Nord-Est, Nord-Ouest, Centre, Est, Sud-Ouest), trois administrateurs élus par les groupes «Aînés et retraités», «Jeunes» et «Femmes», deux administrateurs élus par la communauté des «Minorités raciales et ethnoculturelles francophones» (MREF) et une présidence. La présidence sera assistée de deux vice-présidences, dont une élue parmi la communauté MREF.

La structure de l’Assemblée datait de la fusion en 2006 de l’Association canadienne-française de l’Ontario (créée en 1910) et de la Direction de l’Entente Canada-communauté Ontario (formée en 2001 par des dissidents de l’ACFO).

Selon le président Denis Vaillancourt, l’organisme porte-parole de plus de 600 000 francophones de l’Ontario souhaite ainsi «recentrer son travail et ses ressources sur davantage de concertation et de consultation».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

On invoque aussi comme motivation «la particularité de la géographie de l’Ontario français, avec une communauté franco-ontarienne dispersée sur un territoire très vaste».

Jusqu’à aujourd’hui, aucune structure de consultation permanente et régulière n’avait été mise en place pour prendre le pouls de la population franco-ontarienne. C’était une lacune, ont jugé les membres.

«Ces deux dernières années, l’Assemblée a mis en place plusieurs tables de concertation qui ont permis de travailler autour d’une stratégie commune. L’idée de cette nouvelle structure est de pouvoir multiplier ces initiatives en allant directement et régulièrement consulter et concerter la communauté et les différents secteurs», indique M. Vaillancourt.

L’AFO remplira son rôle de porte-parole et de voix politique des Franco-Ontariens «de manière encore plus efficace et productive», a conclu le président.

Une page internet est consacrée à la nouvelle structure

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur