L’ACFO veut bâtir une communauté francophone unie

Partagez
Tweetez
Envoyez

L’Association des communautés francophones de l’Ontario à Toronto (ACFO-TO), a présenté jeudi 4 octobre, son nouveau programme intitulé «les bâtisseurs de la francophonie». L’association a également lancé à cette occasion son nouveau site internet et a diffusé les premières images de son projet de village francophone.

L’automne est porteur de nombreux projets pour l’ACFO. Alors que son nouveau site internet sera bientôt présent sur le réseau, a eu lieu le lancement officiel du projet des «bâtisseurs de la francophonie». Résultat du travail entrepris depuis plusieurs années pour redresser l’association et lui redonner vie, le projet se veut le rassembleur de la communauté francophone en terre torontoise.

«Beaucoup de francophones sont dispersés dans toute la ville, nous voulons entrer en contact avec eux pour leur dire qu’il existe bien une communauté francophone active et ainsi créer un sentiment d’appartenance à cette communauté», souligne Hélène Roussel, vice-présidente de l’ACFO».

Concrètement, les bénévoles adhérant au programme, auront pour mission d’entrer en contact avec tous les francophones rencontrés dans leur quotidien, afin d’établir une base de donnée de l’ensemble de la communauté. Comme le veut l’adage de l’association «une communauté se bâtit une personne à la fois et en direct». C’est donc en appuyant sur un contact de proximité que veut agir l’ACFO.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Et c’est avec vigueur qu’Hélène Roussel ajoute: «Par ce projet nous défendons notre bien le plus précieux: notre culture et notre langue. Nous voulons signifier notre présence dans cette ville!»

Cette reconnaissance de la communauté francophone passe également par le projet du village francophone, cher à l’association. Ayant pour centre symbolique l’Église Sacré-cœur – sur la rue Sherbourne – ce village constitue le point d’ancrage le plus fort de la communauté francophone à Toronto.

Comme le souligne Marcel Grimard, président de l’ACFO: «C’est dans ce périmètre que la probabilité d’entendre du français est la plus forte. Nous voulons maintenant développer le projet pour permettre de rendre plus visible les structures francophones qui y sont installées.»

Si le programme des bâtisseurs de francophonie semble bien lancé, celui du village ne sera développé que dans les mois à venir, avec pour horizon une présentation du projet à la mairie de Toronto.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur