La «Sunshine List» conjuguée en français

Partagez
Tweetez
Envoyez

La Loi de 1996 sur la divulgation des traitements dans le secteur public oblige le gouvernement de l’Ontario, les organismes de la Couronne, les municipalités, les hôpitaux, les conseils de santé, les conseils scolaires, les universités, les collèges et aux autres employeurs du secteur public à divulguer le nom, le poste et le traitement des employés qui touchent 100 000 $ ou plus par année civile.

Nombre de Franco-Ontariens figurent dans cette liste de 111 438 employés. Il s’agit d’une augmentation de 14% par rapport à l’année dernière. La «Sunshine List» dévoilée vendredi dernier remplit six cartables.

Tous les députés gagnent 116 550 $, mais une ministre comme Madeleine Meilleur va chercher 165 851 $. Le leader parlementaire du NPD, Gilles Bisson, gagne 134 732 et la vice-présidente du comité permanent de la politique sociale, France Gélinas, reçoit 123 810 $.

Le fonctionnaire francophone le mieux rémunéré est probablement l’Ombudsman André Marin (227 207 $). Renée-Marie Barrette, commissaire à l’information et à la protection de la vie privée, gagne 157 810 $, alors que François Boileau, commissaire aux services en français touche 122 094 $.

C’est l’Hôpital Montfort qui semble accorder le plus haut salaire à un francophone, soit 415 993 $ pour son directeur général, le Dr Bernard Leduc. L’Université Laurentienne verse 299 115 $ au recteur Dominic Giroux, mais cela est peu comparé aux recteurs des universités de Toronto et d’Ottawa, qui reçoivent environ 395 000 $.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Au niveau collégial, les salaires sont moins élevés, soit 283 131 pour Lise Bourgeois, présidente de La Cité collégiale, et 209 424 $ pour Hubert Dutrisac, qui a été remplacé par Pierre Riopel à la présidence du Collège Boréal.

Les conseils scolaires accordent à leur direction générale des salaires qui varient entre 150 000 $ et un peu plus de 240 000 $. C’est le Conseil scolaire catholique du Nouvel-Ontario qui offre le plus, soit 244 662 $ pour Lyse-Anne Papineau, suivi par le Conseil scolaire de district catholique des Aurores boréales qui offre 223 227 $ à Sylvianne Mauro.

Au Centre francophone de Toronto, la directrice Lise-Marie Baudry gagne 110 667 $ par année, alors qu’un médecin peut recevoir 217 864 $. Au Centre franco-ontarien de ressources pédagogiques, le salaire du directeur général Gilles Leroux s’élève à 197 113 $.

Mais ces traitements sont bien peu comparativement aux 468 000 $ que reçoit le directeur général des Jeux PanAm, Saäd Rafi. Et cela n’est que de la petite bière lorsqu’on sait que le directeur général d’Ontario Power Generation, Tom Mitchell, reçoit annuellement 1,71 million $.

Carmine Marcello, le pdg d’Hydro One, a fait plus de 740 000 $ l’an dernier. Andrew McCallum, le directeur du service d’ambulances-santé Ornge, est à 418 000 $. Le médecin-chef d’Horizon Santé-Nord, Chris Bourdon, et le pdg de Metrolinx, Bruce McCuaig, récoltent plus de 360 000 $.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur