La Station spatiale internationale a 15 ans

Partagez
Tweetez
Envoyez

«Il y a quinze ans aujourd’hui (20 novembre), le Canada devenait l’un des cinq partenaires dans l’initiative scientifique et technologique la plus complexe jamais entreprise: la Station spatiale internationale.»

C’est ce qu’a rappelé mercredi le président de l’Agence spatiale canadienne, le général à la retraite Walter Natynczyk, en célébrant le 15e anniversaire de la Station au siège social de l’Agence, à Longueuil.

«Le lancement du premier élément de la station spatiale le 20 novembre 1998 – un module russe appelé Zarya qui porte bien son nom, car il signifie « aube » – a marqué le début d’une nouvelle collaboration internationale qui illustre tous les jours qu’il est possible que des pays travaillent ensemble à réaliser des objectifs pacifiques.»

Les travaux scientifiques à la fine pointe du progrès qu’on effectue à bord de ce laboratoire orbital unique portent sur un éventail de domaines de recherche essentiels à la vie sur Terre: le vieillissement, la cardiologie, la neurologie, la science des matériaux et les effets du rayonnement radioactif sur l’organisme.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

C’est le Canadarm2, le bras robot conçu par des Canadiens, qui a «littéralement permis de construire la station spatiale».

Aujourd’hui, Dextre, le robot à tout faire résidant à bord de la station, se charge des tâches d’entretien de routine, ce qui libère l’équipage et lui donne le temps de se consacrer à la science.

Dans le cadre de huit missions distinctes, les astronautes canadiens, à commencer par Marc Garneau, ont voyagé jusqu’au laboratoire orbital, y ont travaillé et, cette année avec Chris Hadfield, en ont assuré le commandement.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur