La santé mentale dans le domaine de l’emploi: il faut en parler

Plusieurs employés et gestionnaires choisissent de ne pas parler de situations malaisantes pouvant résulter de problèmes de santé mentale.


15 janvier 2019 à 9h00

«La réceptionniste est constamment sur des sites de lingerie en ligne. Nous sommes préoccupés de l’image qu’elle donne à nos clients.»

«Nous n’osons pas lui demander de faire des copies, car ça prend trop de temps à lui expliquer comment faire.»

Voilà des exemples de situations malaisantes qui peuvent survenir chez vos confrères et consœurs de travail. Plusieurs choisissent de ne pas en parler.

C’est bien d’avoir une approche définie sur papier pour traiter les problèmes de santé mentale – mais sa mise en pratique est complètement différente.

Formation des gestionnaires

Afin de pallier aux comportements de la réceptionniste, nous avons formé les gestionnaires.

En premier lieu, nous leur avons appris à ne pas se fier aux rumeurs ou commérages, mais plutôt de s’adresser directement à l’employé.

Ce faisant, nous leur avons demandé de ne pas porter de jugement et d’être disposé à aider. Surtout, de réaliser que le choix d’un traitement par un employé pour des problèmes de santé mentale est indépendant de leur volonté.

Ils ont appris à rester concentrés sur la gestion des facteurs de stress sur le lieu de travail, la clarification des attentes et l’aide à réussir le travail.

Précautions

Selon la loi sur la santé et la sécurité au travail en Ontario, il incombe à l’employeur de prendre «toutes les précautions raisonnables» pour assurer la santé et la sécurité de tous ses employés.

Bien que la législation en matière de santé et de sécurité ne définisse pas spécifiquement la santé et la sécurité psychologiques, les employeurs devraient considérer comme pratique le traitement des dommages psychologiques de la même manière que des dommages physiques.

Le rôle du gestionnaire n’est pas de résoudre les problèmes qui se trouvent en dehors du lieu de travail.

Soutien

Rappelez-vous: former vos gestionnaires à la gestion des problèmes de santé mentale n’est pas seulement une question d’éthique, c’est le seul moyen de faire en sorte que vos employés se sentent soutenus au travail.

Nous ne pouvons pas oublier que la santé mentale est la responsabilité de tous; nous avons tous un rôle à jouer.

Contrainte excessive

Toutefois, même s’il est important de faire de votre mieux pour aider vos employés, les employeurs ne sont pas censés s’adapter au-delà de la contrainte excessive.

On peut s’attendre à un certain degré de difficultés, les difficultés excessives étant un seuil très élevé que les employeurs doivent démontrer avant que les mesures d’adaptation ne soient inacceptables.

Cela diffère entre les grandes et les petites entreprises en fonction de leurs ressources et de leurs contraintes.

Rétention du personnel

Selon un récent rapport, 16% des employés affirment que leur niveau de stress actuel les incite à rechercher de nouvelles opportunités. La santé mentale se détériore lorsque le stress au travail est trop élevé.

N’oubliez pas la santé mentale de vos gestionnaires. Les gestionnaires ont de nombreux rôles et responsabilités – leur travail n’est pas facile.

Il est essentiel que vous restiez aussi ouvert et utile que possible face aux problèmes de santé mentale: personne ne s’attend à ce que vous soyez un thérapeute. Sauf si vous êtes formé en tant que tel, vous ne devez pas donner de diagnostic particulier ni d’avis médical.

Équipement et formation

Dans le cas de la réceptionniste, la situation a été contournée en commandant un écran spécial pour l’ordinateur, ainsi qu’en offrant des sessions de formation sur l’utilisation de photocopieuse, gestion du temps et communication avec le client.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Cinq flûtes des cinq continents

North Wind Concerts
Alison Melville est à la tête du projet de concert Encircling the World: Flutes qui sera présenté le dimanche 2 mars à 19h30 au...
En lire plus...

22 février 2019 à 7h00

Troisième revers consécutif pour les Maple Leafs

Les Maple Leafs de Toronto étaient de retour à domicile après un long voyage de 6 parties à l'étranger. Pour l'occasion ils recevaient la...
En lire plus...

21 février 2019 à 22h30

17 255 écrivains canadiens se partagent 12 282 712 $

écrivains
Depuis 30 ans, le programme du Droit de prêt public (DPP) verse aux écrivains canadiens une somme d’argent en reconnaissance de l’utilisation de leurs...
En lire plus...

21 février 2019 à 17h00

La station Kipling: circulez, y a rien à voir

Cette semaine, nous poursuivons les Visites Express consacrées aux extrémités du métro torontois. Après Finch et McCowan, nous nous sommes rendus à l'ouest de...
En lire plus...

21 février 2019 à 13h00

Common law en français: Calgary devance Toronto

Ian Holloway, doyen, Faculté de droit, Université de Calgary; Nickie Nikolaou, vice-doyenne (Calgary); Adam Dodek, doyen, Faculté de droit, Université d’Ottawa; Caroline Magnan, directrice du Programme de certification de common law en français; Alexandra Heine, étudiante de 3e année en droit (Calgary).
Un nouveau partenariat sur l'enseignement de la common law, conclu entre les facultés de droit de l’Université d’Ottawa et de l’Université de Calgary, va...
En lire plus...

21 février 2019 à 11h00

Incertitude environnementale et arrogance humaine

roman
Le premier roman de Christiane Vadnais, Faunes, est un récit dystopique qui s’insère dans un courant de fiction climatique.
En lire plus...

21 février 2019 à 9h00

Ils ont apporté la rougeole à l’école

Encore un. Un père de famille qui se retrouve au centre d’une poussée de cas de rougeole, en Colombie-Britannique, reconnaît ne pas avoir fait...
En lire plus...

21 février 2019 à 7h00

Une assemblée citoyenne de l’AFO sur Facebook

Résistance
L'Assemblée de la francophonie de l'Ontario organise sa première assemblée citoyenne en direct sur Facebook le mardi 26 février à 17 h.
En lire plus...

20 février 2019 à 17h10

McMichael accueille l’art pluriel de Françoise Sullivan

McMichael
Les femmes à l’honneur! Depuis le 16 février, le Musée d'art canadien McMichael ouvre ses portes à deux expositions itinérantes sur deux grandes artistes:...
En lire plus...

20 février 2019 à 13h00

Facebook, sauveur des journaux?

journaux, presse, médias
Responsable majeur de leur détresse, Facebook vient aujourd’hui au secours des journaux désemparés en promettant 300 millions $ pour divers projets de journalisme local....
En lire plus...

20 février 2019 à 11h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur