La relève des professionnels pour les services en français

Partagez
Tweetez
Envoyez

La pénurie des professionnels dans les domaines de la santé et des services sociaux a un impact direct sur l’accès aux soins de santé et aux services sociaux pour la population francophone de l’Ontario. Le défi de la relève est loin d’être négligeable, d’autant plus que des études récentes soulignent que le besoin de ressources humaines va plutôt en augmentant et non le contraire.

Le Regroupement des intervenants francophones en santé et en services sociaux de l’Ontario (Rifssso), dans le cadre de son projet visant à appuyer les professionnels, d’expression française, formés à l’étranger dans les domaines de la santé et services sociaux, a organisé mercredi dernier, le 27 octobre 2010, un Forum provincial qui a réuni plus de 80 représentants d’organismes d’accueil, d’établissement ou de services connexes aux nouveaux arrivants, ainsi que des représentants gouvernementaux et des institutions postsecondaires qui offrent des services d’appui aux professionnels formés à l’étranger.

Ce Forum avait pour objectif d’informer les participants des diverses ressources disponibles pour appuyer les professionnels formés à l’étranger qui recherchent de l’information pour obtenir leur permis d’exercice en Ontario.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Diverses présentations leur ont permis de connaître des initiatives novatrices qui peuvent être mises en place pour appuyer leur intégration socio-professionnelle ainsi que des ressources qui peuvent les soutenir dans le développement et la mise en œuvre de celles-ci.

Selon la directrice du Rifssso, Christiane Fontaine, «ce Forum provincial est un grand succès. Il nous a permis de constater l’intérêt grandissant pour ce dossier, autant de la part de la communauté francophone mais aussi des instances gouvernementales».

«Les professionnels formés à l’étranger dans les domaines de la santé et des services sociaux constituent un bassin potentiel de professionnels qui possèdent déjà une certaine une expertise internationale et une expérience diversifiée qu’ils ont acquises dans leur pays d’origine. Celles-ci peuvent être mises au profit de nos communautés francophones et contribuer à réduire la pénurie. Il faut mettre en place des mécanismes qui permettront d’accélérer leurs démarches pour obtenir leur permis pour pouvoir pratiquer en Ontario», a-t-elle ajouté ensuite.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur