La province lance l’Institut des politiques du Nord

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le gouvernement provincial lance l’Institut des politiques du Nord pour stimuler l’économie du Nord et «pour aider à donner au Nord une voix plus forte».

L’institut, une organisation autonome sans but lucratif, surveillera la mise en oeuvre du Plan de croissance du Nord de l’Ontario et fera des recommandations sur les politiques provinciales pour la région.

L’institut travaillera avec les municipalités, établissements postsecondaires, groupes de recherche, organisations autochtones, groupes francophones et industries du Nord pour établir les priorités et les orientations en matière de développement du Nord.

L’Institut des politiques du Nord est placé provisoirement sous la direction de deux conseillers, Brian Stevenson, recteur de l’Université Lakehead, et Dominic Giroux, recteur de l’Université Laurentienne. Ces derniers prodigueront des conseils à l’institut qui sera basé aux deux universités, c’est-à-dire à Thunder Bay et Sudbury.

«Dans le cadre de consultations exhaustives tenues partout dans le Nord pendant l’élaboration du Plan de croissance, les intervenants du Nord ont appuyé en très grands nombres l’établissement d’un institut des politiques du Nord», a rappelé Rick Bartolucci,
ministre du Développement du Nord et des Mines. «En tant que ministre du Nord et résidant ayant vécu toute ma vie dans cette région, je me réjouis de tout mécanisme qui permet de veiller à ce que les besoins particuliers du Nord soient compris et satisfaits.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Le plan a été élaboré par les gens du Nord pour les gens du Nord et cet institut aidera à faire entendre la perspective importante du Nord pour orienter les décisions maintenant et dans l’avenir», a ajouté son collègue Bob Chiarelli,
ministre de l’Infrastructure et des Transports.

Selon Dominic Giroux, «l’Institut des politiques du Nord se concentrera sur les priorités stratégiques du Nord en partenariat avec des groupes d’intervenants comme les associations municipales, les groupes francophones, les groupes syndicaux, les universités et les collèges, les organisations autochtones et les industries du secteur privé.»

Une campagne est en cours afin de recruter un directeur général fondateur ou une directrice générale fondatrice qui surveillera la préparation d’un plan d’affaires quinquennal par l’institut.

En avril 2011, un questionnaire a été envoyé à plus de 1400 personnes et organisations, leur demandant de donner leur opinion sur le mandat de l’institut.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur