La pauvreté n’est pas naturelle

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le sénateur Roméo Dallaire a terminé son plaidoyer passionné en faveur du projet de loi C-293 en ces termes: «La pauvreté n’est pas naturelle. Elle est faite par des humains et elle peut être surmontée et éradiquée par les actions d’autres humains. Quand on le veut on le peut. Commençons!» (Débats du Sénat, 18 mai, 2007)

Tous les partis fédéraux, tour à tour depuis plus de vingt ans, et de nombreux rapports, réclament une aide au développement qui soit ciblée sur la réduction de la pauvreté, et qui ait une efficacité vérifiable. Vingt ans, c’est bien assez. J’en appelle au Sénat pour qu’il vote le projet de loi C-293 avant d’ajourner ses travaux pour l’été.

Il faut en finir avec la pensée que le budget d’aide au développement, c’est l’assiette au beurre pour certaines entreprises canadiennes, ou bien c’est la dépense inutile.

Soyons certains que notre négligence de la pauvreté et de la maladie ailleurs ne peut que faire «Boomerang». Par exemple, pour n’avoir fait qu’un effort mitigé dans la lutte mondiale à la tuberculose, trente-sept pays, dont le Canada, ont rapporté des cas de tuberculose ultrarésistante et les experts admettent toujours ignorer l’ampleur du problème.

Avec l’adoption du projet de loi C-293, nous pourrons progresser avec vigueur vers la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement dans les délais promis, c’est-à-dire, pour 2015.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur