La Nuit Blanche de plus en plus populaire

Partagez
Tweetez
Envoyez

Avec 425 000 personnes dans les rues de Toronto pour la première édition et près d’un million l’an passé, la Nuit Blanche est devenue l’un des rendez-vous incontournables de la capitale ontarienne. La 4e édition de cette célébration nocturne de l’art contemporain, aura lieu le 3 octobre prochain avec quelques nouveautés.

La Nuit Blanche est de plus en plus populaire et cela va probablement continuer. Cette année pas moins de 130 projets d’arts contemporains seront accessibles au public.

Pour l’événement, la ville a été divisée en trois zones: Sud Downtown, Nord Downtown et zone Sud-Ouest. Quatre curateurs ont été sélectionnés pour diriger la mise en place de 45 projets d’art contemporain temporaires dans ces secteurs. À cela s’ajoutent des projets indépendants conduits par des galeries, musées ou institutions culturelles. À noter que la galerie Thompson-Landry, dans le quartier de la Distillerie, mettra en place une installation multimédia spécialement pour l’occasion.

Le projet phare de cette Nuit Blanche, Beautiful Light: 4-Letter Word Machine, de l’américain D.A Therrien, sera visible entre les deux tours de l’hôtel de ville où, à 65 mètres dans les airs, seront montées quatre structures de sept mètres carrés composées de lampes à quartz alphanumériques lumineuses.

Une autre structure assez impressionnante, le Rabbit Balloon de Jeff Koons, déjà dévoilée en 2007 sur Times Square à New York, sera visible au Centre Eaton.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Dans le district financier, vous aurez la possibilité d’assister à un pow-wow mobile où à une partie de Monopoly avec de vrais billets, auquel participeront diverses personnalités de la Ville-Reine.

Maria Legault, artiste torontoise originaire du Québec se chargera de jouer les troubles-fête avec The Apology Project. Cette performance vise à congestionner l’entrée d’un hall avec 55 acteurs embauchés pour l’occasion. Les acteurs vêtus d’un sac en carton bloqueront le couloir du Liberty Market Building et s’excuseront auprès des passants, sans toutefois dégager le passage.

«J’ai déjà présenté le projet avec 10 performeurs en Colombie-Britannique. La Nuit Blanche me donne l’occasion de le présenter à une échelle plus importante», lance Maria Legault pleine d’enthousiasme.

«Les acteurs ne vont pas dégager la route mais ils s’excuseront. C’est un comportement agressif-passif. L’idée c’est de faire réfléchir le public sur les excuses, qu’est-ce qu’on fait avec les excuses, leurs significations», explique-t-elle, avant de poursuivre: «On leur parlera de la démarche mais on les laissera faire leur interprétation. Puis c’est intéressant d’avoir un public qui n’est pas un public d’art».

En parlant d’excuses, justement vous n’en aurez aucune pour manquer la 4e édition de cette Nuit Blanche.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Non seulement vous êtes informés et pouvez déjà prévoir une bonne sieste le samedi après midi afin de tenir le coup toute la nuit, mais en plus, les organisateurs ont apporté de nombreuses améliorations avec notamment une carte TTC à 9 dollars valide toute la nuit, une augmentation du Réseau Blue Night et des portions de lignes de métros et de tramway circulant toute la nuit.

Les plus connectés pourront tester un nouvel outil interactif qui fonctionne sur mobile et permet de créer son propre itinéraire pour cette nuit, de le partager avec ses amis et d’envoyer des photos.

Trois rues seront en partie fermées à la circulation: la rue McCaul entre la rue Dundas Ouest et Grange Road, la rue Bay entre les rues Gerrard et Front ainsi que la rue Liberty entre les rues Dufferin et Pirandello.

Les événements seront situés à une distance moins importante les uns des autres et, en cas de coup de fatigue, vous aurez la possibilité de vous restaurer auprès de vendeurs de rues présents à l’événement pour la première fois.

Pour des informations supplémentaires où pour utiliser l’outil interactif vous pouvez vous rendre sur le site: www.scotiabanknuitblanche.ca

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur