La nouvelle école JSF à la pointe de la technologie écologique

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le Conseil scolaire de district Centre Sud-Ouest (CSDCSO) inaugurait officiellement samedi son école secondaire Jeunes sans frontières (JSF) située au 7585 Financial Drive à Brampton. Les travaux avaient débuté le 21 octobre 2004 et l’école a ouvert ses portes aux élèves le mercredi 21 mars 2007. Elle couvre un large territoire qui s’étend de Brampton en passant par le sud de Mississauga jusqu’à Etobicoke.

JSF est le seul établissement public à offrir le baccalauréat international ainsi que des cours spécifiques de danse, d’art et d’informatique.
L’établissement se décrit comme écologique, à la pointe de la technologie informatique et doté d’un gymnase olympique.

Il aura fallu 6 ans et 17 millions $ (grâce à l’appui de la municipalité et de la province) pour construire cette nouvelle école secondaire dans le secteur de Mississauga/Brampton. Xavier Lambert, son directeur, est heureux d’accueillir chaque matin les quelque 220 élèves de la 7e à la 12e année dans son établissement ultra moderne. L’effectif a augmenté de plus de 50% depuis son ouverture.

Pour revenir à la partie écologique, les chiffres parlent d’eux même: pour un bâtiment de la même taille, cette école réalise 45% d’économie sur l’eau et plus de 70% sur la consommation d’énergie. Elle possède également 2 toits verts qui permettent d’isoler thermiquement les classes qui sont en dessous et cela permet également de récupérer les eaux de pluie.

Ce dont le directeur est le plus fier, c’est que le bâtiment tombe en état de sommeil la fin de semaine, c’est-à-dire que toutes les lumières s’éteignent automatiquement et le chauffage passe en position de hors gel. Puis, l’ensemble se réveille automatiquement le lundi matin avant l’arrivée des élèves.

D’autres exemples écologiques: lors de la construction du bâtiment, tous les matériaux étaient achetés localement. Il y a eu 91% de rebus en moins et, tous les soirs, une équipe prenait soin de nettoyer le site de tout résidu afin de ne pas nuire aux voisins. Mais écologique ne veut pas forcément dire économie sur le confort des élèves: par exemple, le sol du gymnase est entièrement chauffé ou bien encore, on retrouve d’immenses baies vitrées dans l’entrée principale et à la bibliothèque. Pour l’informatique, toute l’école est dotée d’un réseau sans fil pour les enseignants et les élèves.

De plus, toutes les salles de classes sont équipées de projecteurs audiovisuels et chaque enseignant possède son propre ordinateur portable.

Nasseem et Reza Ruhomavlly, parents d’élève, ont leur fils, Zubair, en 9e année. Ce qu’ils préfèrent dans cette école, c’est d’abord la qualité de l’enseignement ainsi que l’environnement dans lequel celui-ci est donné. Ils affirment sans aucune retenue: «C’est la meilleure école!»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pouvoir évoluer dans un milieu francophone avec un tel établissement, c’est une chance unique qu’ils donnent à leur enfant. Christiane Elliot a ses deux enfants à l’école, Patrick en 7e année et Evelyne en 9e année. La discipline et la possibilité de passer le baccalauréat international est quelque chose qu’elle est fière de pouvoir leur offrir. Pour elle aussi, la qualité de l’enseignement et de l’environnement de cette école donne envie aux jeunes de s’investir et de réussir.

La présence également du directeur dans les couloirs lui prouve à quel point tout le monde est engagé dans cette école. Mme Laurence Riebel, présidente des parents d’élèves, a aussi rappelé que «l’engagement des parents aide les enfants à atteindre l’excellence».

Le seul point négatif, c’est que l’école possède un atelier de bois flambant neuf mais aucun professeur pour donner le cours. Xavier Lambert, le directeur, lance donc un appel à toute personne enseignante francophone qui possède les compétences pédagogiques et éducatives pour ce poste.

L’école se dit ouverte sur le monde. On y accueille des élèves francophones de diverses croyances et cultures. Toutes les semaines, un pays est mis à l’honneur pour le présenter aux autres élèves et leur montrer sa culture, ses traditions, sa façon de vivre dans ce pays. L’école est également un exemple pour eux sur le respect de l’environnement et la gestion de celui-ci, tout en respectant à la lettre les exigences de confort actuel.

Site Internet de l’école Jeunes sans frontières: jeunessansfrontieres.csdcso.on.ca

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur