La Mésopotamie est toujours parmi nous


25 octobre 2011 à 10h22

La Mésopotamie désigne cette région du Moyen-Orient qui recouvre principalement l’Irak actuel et une partie de la Syrie, sans entrer dans plus de détails. Ce terme vient du grec et il signifie le pays «qui se trouve entre deux fleuves», c’est-à-dire entre le Tigre (1900 km) et l’Euphrate (2780 km), qui viennent de Turquie.


Des civilisations évoluées


Plusieurs civilisations se sont succédé dans cette région au fil du temps, l’occupant partiellement ou totalement: les Sumériens (3 300 avant notre ère), les Akkadiens (fondateurs du premier empire mésopotamien, vers 2400), les Babyloniens, les Hittites, les Kassites, les Chaldéens, les Assyriens, les Mèdes, les Perses et avec eux le dernier empire mésopotamien, détruit par Alexandre le Grand en 331.


Au cours de cette longue période, ces civilisations ont évolué en laissant leur marque dans l’histoire, sous diverses formes: ruines, légendes, écrits, données mathématiques ou astronomiques, dont il subsiste encore des éléments dans notre culture et dans ses racines.


L’historien étatsunien Samuel Noah Kramer avait publié en 1957 un livre dont le titre est devenu une formule célèbre, L’Histoire commence à Sumer, et elle s’est poursuivie jusqu’à nos jours.


Il n’est pas question aujourd’hui d’entrer dans l’histoire détaillée de ces civilisations, pour intéressante qu’elle soit et utile pour la compréhension du rôle de cette région dans l’histoire occidentale.


Ce sont tout de même les Sumériens qui ont inventé la première forme d’écriture, appelée cunéiforme. Les scribes en gravaient les signes avec des pointes de roseau sur des tablettes d’argile séchées ensuite au soleil ou cuites au four.


La forme de ces lettres ressemblant à des coins (cuneus en latin) a donné le nom cunéiforme.


Les calculs


Les calculs nous donnent une autre indication du niveau raffiné de la civilisation mésopotamienne, adjectif que nous utilisons pour simplifier les choses sans entrer dans des précisions concernant chacune des civilisations mentionnées. Des sites Internet ou des ouvrages spécialisés sont disponibles pour les personnes qui voudraient connaître ces détails.


La base de calcul était sexagésimale, c’est-à-dire à base 60, par combinaison de deux modèles plus anciens à base 5 et 12. Le nombre 12 se trouve ainsi mis en valeur. C’est le nombre de mois lunaires de 29-30 jours commençant lorsqu’une nouvelle lune croissante était visible sur l’horizon Ouest au coucher du Soleil.


Un mois intercalaire comblait l’écart entre le nombre de jours des mois lunaires et celui de l’année solaire. Mais ces civilisations mésopotamiennes comptaient 12 mois porteras des noms différents selon celles-ci.


Le nombre 12


Ce nombre 12 se retrouve dans de nombreuses autres utilisations, à commencer par la division du temps. La journée est en effet divisée en 12 parties doubles qui donneront nos heures.


Et ces parties sont elles-mêmes divisées en soixantièmes, par les Chaldéens, ce qui nous vaut les minutes et les secondes. Notre mesure du temps journalier nous vient donc de Mésopotamie. Beaucoup de comptes se faisaient sur cette base 12, des mesures de distance, de poids, de surface et d’articles.


Il nous en reste ce qui se vend à la douzaine, comme les œufs, ou une douzaine d’huitres ou d’escargots dans des restaurants ou annoncé sur Facebook!


Les Chaldéens divisent le zodiaque en douze signes, qui subsistent toujours. Douze a, en fait, une signification spéciale car il marque la réalisation, la totalité, en étant la fin d’un cycle.


Douze possède une haute valeur symbolique qui s’est transmise par la suite: 12 travaux d’Hercule, 12 tribus d’Israël, 12 apôtres, 12 étoiles qui couronnent la tête de la femme de l’Apocalypse et les 12 étoiles du drapeau européen.


Le 13 et le 7


Si 12 marque ainsi la perfection, ce qui le dépasse, le 13, marque alors «le comble de l’imperfection, d’où la valeur néfaste qu’on lui attribue» (J.-D. Forest, L’Épopée de Gilgamesh et sa postérité)).


Et voilà la source des superstitions attribuées au 13, superstitions toujours actuelles: des hôtels n’ont pas de treizième étage affiché, il existe pourtant structurellement, ne pas être 13 à table, et autres croyances.


Il faut aussi faire mention du 7. C’est le nombre d’astres visibles à l’œil nu alors connus: Soleil, Lune, Mercure, Vénus, Mars, Jupiter et Saturne. Le nombre 7 est aussi celui des jours de la semaine, qui correspondent aux 4 phases de 7 jours d’une lunaison de 28 jours.


Le nom d’une divinité planétaire était associé à chaque jour: lundi, lune; mardi, Mars; mercredi, Mercure; jeudi, Jupiter; vendredi, Vénus; samedi, Sature; Solis dies, Soleil, christianisé officiellement en dimanche par Constantin (351), mais conservé en anglais, Sunday, en allemand, Sonntag, en suédois, söndag etc. On retrouve notre semaine habituelle, mais l’ordre des jours était différent. Le premier jour était celui de Saturne et le dernier celui de Vénus, le vendredi, comme dans le calendrier musulman. L’héritage du vendredi s’est retrouvé dans le catholicisme.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Le lait au chocolat ne fait rien de spécial pour la récupération des sportifs

santé, sport
Les médias, la publicité et bien des athlètes rapportent régulièrement que le lait au chocolat améliore la récupération chez les sportifs après un effort...
En lire plus...

La France s’anime au TAAFI

TAAFI
Du 15 au 17 février, les films sont de retour au Festival international d’art d’animation de Toronto (TAAFI) et plusieurs oeuvres françaises émergent du...
En lire plus...

15 février 2019 à 16h28

Adieu, Opportunity

La NASA a officiellement «déplogué» le 12 février sa sonde martienne Opportunity, qui ne répondait plus depuis juin dernier. Sa mission a duré beaucoup...
En lire plus...

15 février 2019 à 15h15

Abel Maxwell veut inspirer les jeunes

Abel Maxwell sera omniprésent à la célébration du Mois de l'Histoire des Noirs organisée par le Centre Francophone de Toronto le samedi 23 février....
En lire plus...

15 février 2019 à 11h00

Deux photographes, deux univers

Expo alliance française
Geneviève Thauvette et Kathleen Hearn, deux artistes torontoises, exposent leurs photographies à l’Alliance française de Toronto jusqu'au 28 mars.
En lire plus...

15 février 2019 à 9h00

Netflix, nouvelle plateforme des bizarreries de Gwyneth Paltrow

pseudoscience
Netflix ne se fera pas de nouveaux amis parmi les amateurs de vulgarisation scientifique et d’information véridiques: l’actrice Gwyneth Paltrow vient d’y obtenir une...
En lire plus...

15 février 2019 à 7h00

Réforme du système de santé: n’oubliez pas les services en français

santé
La décision attendue du gouvernement de l’Ontario de procéder à une réforme structurelle du système de santé serait «une opportunité d’améliorer l’accès aux services...
En lire plus...

14 février 2019 à 16h16

Cybersécurité: quelques clés pour protéger votre vie privée

vie privée
La radio communautaire franco-torontoise CHOQ-FM lance une nouvelle série de capsules vidéos pour sensibiliser les utilisateurs d’internet aux dangers qu’il peut représenter pour leur...
En lire plus...

14 février 2019 à 15h00

Les langues officielles enfin inscrites dans la Loi sur le divorce

La nouvelle Loi canadienne sur le divorce, dont l'ébauche a été adoptée en troisième lecture par la Chambre des communes le 6 février, confirme...
En lire plus...

14 février 2019 à 13h00

Au terminus McCowan, l’un des plus grands centres commerciaux au pays

Nous poursuivons notre tour d'horizon des extrémités du métro torontois à la station McCowan. Cette semaine, Visite Express à l'extrême-Est de la ville pour...
En lire plus...

14 février 2019 à 11h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur