La Maison d’hébergement pour femmes francophones ouvre ses portes

Partagez
Tweetez
Envoyez

Les femmes et leurs enfants aux prises avec la violence conjugale et familiale peuvent dorénavant trouver un hébergement d’urgence temporaire et sécuritaire à la Maison d’hébergement des femmes francophones. Le conseil d’administration a officiellement ouvert les locaux lundi 25 février.

«Nous sommes très émues de pouvoir vivre ce jour historique pour la reconnaissance des droits des femmes et de leurs enfants qui subissent la violence conjugale et familiale avec des effets majeurs sur leur sécurité physique, sexuelle et leur santé mentale, de recevoir les services dans leur langue», a dit Nathalie Dufour-Séguin, présidente du C.A. de la Maison d’hébergement. «Avec l’ouverture de la Maison, nous sommes fières d’offrir aux femmes de la communauté francophone un environnement chaleureux et sécuritaire pour qu’elles retrouvent leur estime de soi et leur autonomie.»

La Maison offrira un service d’hébergement d’urgence et gratuit aux femmes francophones de 16 ans et plus et à leurs enfants. L’objectif prioritaire que l’équipe de la Maison se fixe sera de les accompagner en confiance vers la reprise de leur autonomie et de réduire l’impact des conséquences de la violence dans leur vie.

Sécurité

«Nous étions particulièrement soucieuses d’offrir un hébergement sécuritaire aux femmes dans le besoin et à leurs enfants le plus rapidement possible après la fin de la construction. Durant tout ce processus, nous avons soigneusement pensé chaque détail: la sécurité, le confort des femmes et de leurs enfants et la qualité des services qui leur seront offerts», explique Jeanne Françoise Mouè, directrice générale de l’établissement.

Prévue au printemps, l’inauguration de la Maison lancera le démarrage intégral des activités de la Maison.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

D’ici là, pour garantir l’optimisation des services, la pleine capacité d’hébergement de la Maison sera limitée.

Dès à présent, les femmes qui seront accueillies à la Maison pourront démarrer leur cheminement vers leur autonomie grâce aux services de counselling et d’appui transitoire mis en place pour les accompagner dans les multiples démarches qu’elles devront entreprendre pour retrouver leur équilibre et leur nouvelle harmonie familiale.

En plus d’offrir l’hébergement temporaire, la Maison leur offrira également les repas et le transport d’urgence. Pour des raisons de sécurité, l’adresse de la Maison d’hébergement pour femmes francophones demeurera confidentielle. Il est possible dès maintenant de communiquer avec les services d’hébergement de la Maison au 647-777-6433.

Gouvernement provincial

Les membres du Conseil d’administration et la direction de la Maison d’hébergement pour femmes francophones remercient particulièrement le ministère des Services sociaux et communautaires, de même que l’Office des affaires francophones, pour leur soutien dans la réalisation de ce projet pour la prévention de la violence faite aux femmes et l’épanouissement des femmes francophones.

«Les agences communautaires comme la Maison d’hébergement pour les femmes francophones font tous les jours une différence dans la vie des femmes fuyant les violences conjugales», a dit Ted McMeekin, ministre des Affaires communautaires et des Services sociaux.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Notre gouvernement est déterminé à soutenir la sensibilisation et la prévention de la violence faite aux femmes», a déclaré Madeleine Meilleur, ministre déléguée aux Affaires francophones.

«La création d’une maison d’hébergement pour femmes francophones à Toronto est l’aboutissement d’un projet que je suivais depuis plusieurs années et qui m’est particulièrement cher. Je souhaite que cette maison engendre des changements réels et positifs dans la vie de femmes francophones victimes de violence dans la région du Grand Toronto.»

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur