La magistrature accroît sa capacité bilingue à Brampton

Partagez
Tweetez
Envoyez

À partir du 23 janvier, la capacité bilingue de la Cour de justice de l’Ontario, à Brampton, va être rehaussée grâce à l’entrée en fonction d’une nouvelle juge: Lise Parent.

Admise au Barreau du Haut-Canada en 1989, elle a d’abord été avocate associée au cabinet Cusack Curran, à Ottawa, où elle exerçait principalement en droit de la famille.

À partir de 1990, elle a été associée au cabinet Parent Carr, où elle s’occupait exclusivement de dossiers de droit de la famille, dont des affaires de protection de l’enfance et d’exécution.

Elle était inscrite à la liste des avocats en droits personnels du Bureau de l’avocat des enfants et à la liste des avocats du Bureau des obligations familiales.

Elle a participé activement aux initiatives de l’Association du Barreau du comté de Carleton et de l’Association des juristes d’expression française de l’Ontario (AJEFO). Elle était membre de l’Association des Grandes Sœurs d’Ottawa-Carleton et de «Dress for Success Ottawa National Capital Region», une œuvre de bienfaisance vouée à l’indépendance économique des femmes défavorisées.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La nomination de juges bilingues constitue une étape essentielle afin d’assurer l’accès à la justice en français dans les tribunaux de l’Ontario.

Chaque année, la Cour de justice de notre province traite environ 590 000 accusations criminelles, des millions d’infractions provinciales, comme les contraventions, et est préoccupée par les dossiers de 25 000 familles en crise.

La Cour siège dans près de 200 emplacements partout dans la province, tant dans les collectivités isolées et les petites villes de campagne que dans les grands centres urbains.

Les statistiques publiées l’été dernier dans le Rapport du Comité de la magistrature et du barreau sur les services en français indiquent qu’en date du 1er avril 2011, parmi les 325 juges de la Cour provinciale (284 à temps plein et 41 mandatés sur une base journalière), il y avait 35 juges bilingues, soit 30 à temps plein et cinq mandatés sur une base journalière.

Et parmi les 398 juges de paix (345 à temps plein et 53 mandatés sur une base journalière), il y avait 36 juges de paix bilingues, soit 32 à temps plein et quatre mandatés sur une base journalière.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur