La FCFA voit de plus en plus grand

Partagez
Tweetez
Envoyez

«Nous voulons nous faire entendre dans les autres pays de la francophonie», nous dit en entrevue Marielle Beaulieu, directrice générale de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA). Elle revient tout juste d’une tournée qui l’a menée, en compagnie de trois autres représentants de la francophonie canadienne, au Maroc, en Tunisie, en France et en Belgique.

«Nous voulons être mieux positionnés à l’international, explique-t-elle. Nous voulons que les pays de la francophonie reconnaissent que le Canada n’est pas uniquement composé du Québec lorsque l’on parle de la francophonie, mais d’un ensemble beaucoup plus large, beaucoup plus important.»

Quatre représentants de la francophonie canadienne ont pris part à la tournée qui s’est déroulée du 13 au 29 mars. Marielle Beaulieu était accompagnée de Jean-Guy Rioux, président de la FCFA, de Guy Gélineau, directeur général de l’Association des universités de la francophonie canadienne et de Mariette Mulaire, directrice générale du Conseil de développement économique des municipalités bilingues du Manitoba.

Le principal message qu’ils ont transmis à leurs hôtes: «les communautés francophones et acadienne du Canada sont des collectivités modernes et inclusives, ouvertes à l’immigration et aux échanges internationaux.» Ils ont porté ce message principalement auprès des ambassades canadiennes et des bureaux du Québec sis à Bruxelles et Paris. Ils ont également participé à quelques événements de Destination Canada, organisme qui recrute et informe les étrangers désirant s’établir au Canada. «C’est important pour nous de travailler en amont pour dire aux immigrants potentiels qu’on peut vivre en français à l’extérieur du Québec.»

La mission, dotée d’un budget approximatif de 25 000 $, était à vocation exploratoire, spécifie Marielle Beaulieu. Aucune entente ou aucun partenariat n’a été établi. Mais la directrice générale assure qu’un suivi sera effectué auprès des organismes locaux rencontrés en cours de route. La FCFA compte également poursuivre le dialogue avec le ministère des Affaires étrangères qui a rendu possible cette tournée. «Notre but ultime serait de faire un travail plus précis, de faire des missions à saveur économique dans certains pays», conclut Marielle Beaulieu.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur