La diversité se fait tirer le portrait

De g. à d.: Annemarie Shrouder de l’agence Beeing, les photographes John Beebe et Michelle Gibson, le consultant Jean-Paul Jean-Baptiste

15 septembre 2009 à 12h58

Jeudi dernier devant la bibliothèque à l’intersection Gerrard et Broadview, certains ont pu noter la présence d’un studio photo en plein air. Michelle Gibson et John Beebe photographient les divers visages de Toronto dans différents quartiers dans l’optique d’une exposition future. L’agence de conseil Beeing, spécialisée dans la diversité et l’inclusion, s’est jointe aux photographes durant cette journée.

Un coin de rue animé, deux photographes professionnels munis de leurs outils de travail, deux grands draps noirs de trois mètres de long accrochés verticalement grâce à des barres de métal, un ordinateur, une imprimante ainsi qu’une petite équipe invitant les passants à se faire prendre en photo gratuitement: le studio photo en plein air est en place.

Depuis le début de l’été, Michelle Gibson et son ami John Beebe ont commencé à travailler sur le «projet diversité», dont l’objectif est de faire le portrait des gens dans différents quartiers de la ville en vue d’une exposition prochaine. C’est la fascination pour les visages et pour ce qu’ils peuvent dévoiler ou non dans un portrait qui les a motivé à conduire ce projet visant a essayer de comprendre comment nous nous définissons et nous comprenons en tant que torontois d’origines diverses.

Les passants sont accostés par l’équipe, qui leur explique la démarche, ou viennent d’eux-mêmes voir ce qui se passe. Ceux qui le désirent sont conduits vers le studio, entre les deux grands draps noirs tendus verticalement, et sont photographiés. Leur portrait est tiré sur place et leur est ensuite envoyé. Au bout de deux heures de présence à l’intersection Broadview et Gerrard, les photographes avaient déjà fait une trentaine de portraits.

C’est en lisant un article dans un journal local que Jean-Paul Jean-Baptiste, consultant en diversité et inclusion chez Beeing a découvert le projet des deux photographes. L’agence de consultants, qui a pour but de faciliter les relations entre personnes issues de différents horizons culturels dans les milieux de travail ou dans les écoles, a tout de suite fait le parallèle entre ses activités et le travail de ces deux photographes.

Ainsi, Annemarie Shrouder, créatrice de l’agence, et Jean-Paul Jean-Baptiste les ont contacté et leur ont proposé de se joindre à eux le temps d’une journée, afin de recueillir des témoignages.«Nous demandons aux gens ce qu’ils font dans la vie, ce qu’ils pensent sur la diversité et nous leur demandons aussi ce qu’ils pensent des portraits qu’on leur montre, ce que les gens photographiés font selon eux», expliquait Jean-Paul Jean-Baptiste. «Ça nous permet d’engager un dialogue sur la diversité, sur les stéréotypes. Une fois que les gens ont donné leur avis sur un portrait, ils sont souvent surpris lorsqu’on leur apprend ce que fait en réalité la personne», continue-t-il.

Selon le jeune consultant venu de France il y a quelques années: «les gens veulent vraiment parler de diversité, ils ont beaucoup de choses à dire et des expériences personnelles à partager». Cette collaboration avec les photographes Michelle Gibson et John Beebe est donc une excellente opportunité de rassembler des témoignages, que l’agence pourra utiliser pour ces missions à venir. Les consultants ont également réalisé une vidéo qui sera disponible sur le site de l’agence beeing: www.beeing.ca et envisagent éventuellement de reproduire cette expérience.

Les portraits réalisés dans le cadre du «projet diversité» sont visibles sur le blog des photographes: www.beingtoronto.com

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

On est de plus en plus «connecté» sur notre santé

Les médecins se méfient encore des bidules permettant à leurs patients de mesurer eux-mêmes leur état de santé. (Photo: Hamza Butt / Flickr / Creative Commons)
Applications capables de surveiller poids, tension, glycémie, alimentation, exercice...
En lire plus...

17 octobre 2017 à 14h44

Ateliers de théâtre

1-1
Amoureux du théâtre bonjour, Vous êtes francophone ou francophile? Ekin Agency Arts offre des ateliers de théâtre intensifs en francais Coprs, espace et voix: – prise de parole en...
En lire plus...

ONU: on attend beaucoup du Canada

L'ambassadeur du Canada à l'ONU, Marc-André Blanchard.
Des objectifs de développement durable ambitieux
En lire plus...

16 octobre 2017 à 18h54

Un jardin de plantes médicinales cérémoniales chez Manuvie

Devant le jardin au QG de Manuvie: le sous-ministre adjointy Shawn Batise;  Peter Wilkinson, vice-président principal des Affaires réglementaires et publiques à la Financière Manuvie; l'ainé Gary Sault de la Première Nation mississauga de New Credit; David Zimmer, le ministre ontarien des Relations avec les Autochtones et de la Réconciliation; la sous-ministre Deborah Richardson.
Réconciliation avec les Premières Nations
En lire plus...

16 octobre 2017 à 18h06

Un «happening» sur l’enracinement de la francophonie à Toronto

Marie-Claire Marcotte et Maxime Robin (Photo:Manuel Verreydt)
Pour les 50 ans du TfT
En lire plus...

16 octobre 2017 à 9h00

Profitez de votre soirée dans Yorkville

Le Heliconian Hall: la seule église en bois encore debout à Toronto.
Avant et après le concert de Benoît LeBlanc au Heliconian
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h55

Lisa Simone: 1000 vies pour atteindre la sérénité

Lisa Simone (Photo: Alexandre Lacombe)
À la place des arts de St. Catharines le 26 octobre
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h53

Un mystérieux portrait de la princesse Anastasia

Jim Watt et Veronica Kvassetskaia-Tsyglan tenant le portrait d'Anastasia.
Bientôt dévoilé au Arts and Letters Club de Toronto
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h52

Protéger l’environnement de/pour l’humanité

Plastic China, de Wang Jiuliang
Des films percutants au festival Planet In Focus du 19 au 22 octobre
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h50

Les réalisatrices autochtones veulent casser les clichés

Six femmes autochtones du court-métrage Creatura Dada.
18e édition du festival du film autochtone ImagiNATIVE
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h45

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur