La diversité se fait tirer le portrait


15 septembre 2009 à 12h58

Jeudi dernier devant la bibliothèque à l’intersection Gerrard et Broadview, certains ont pu noter la présence d’un studio photo en plein air. Michelle Gibson et John Beebe photographient les divers visages de Toronto dans différents quartiers dans l’optique d’une exposition future. L’agence de conseil Beeing, spécialisée dans la diversité et l’inclusion, s’est jointe aux photographes durant cette journée.

Un coin de rue animé, deux photographes professionnels munis de leurs outils de travail, deux grands draps noirs de trois mètres de long accrochés verticalement grâce à des barres de métal, un ordinateur, une imprimante ainsi qu’une petite équipe invitant les passants à se faire prendre en photo gratuitement: le studio photo en plein air est en place.

Depuis le début de l’été, Michelle Gibson et son ami John Beebe ont commencé à travailler sur le «projet diversité», dont l’objectif est de faire le portrait des gens dans différents quartiers de la ville en vue d’une exposition prochaine. C’est la fascination pour les visages et pour ce qu’ils peuvent dévoiler ou non dans un portrait qui les a motivé à conduire ce projet visant a essayer de comprendre comment nous nous définissons et nous comprenons en tant que torontois d’origines diverses.

Les passants sont accostés par l’équipe, qui leur explique la démarche, ou viennent d’eux-mêmes voir ce qui se passe. Ceux qui le désirent sont conduits vers le studio, entre les deux grands draps noirs tendus verticalement, et sont photographiés. Leur portrait est tiré sur place et leur est ensuite envoyé. Au bout de deux heures de présence à l’intersection Broadview et Gerrard, les photographes avaient déjà fait une trentaine de portraits.

C’est en lisant un article dans un journal local que Jean-Paul Jean-Baptiste, consultant en diversité et inclusion chez Beeing a découvert le projet des deux photographes. L’agence de consultants, qui a pour but de faciliter les relations entre personnes issues de différents horizons culturels dans les milieux de travail ou dans les écoles, a tout de suite fait le parallèle entre ses activités et le travail de ces deux photographes.

Ainsi, Annemarie Shrouder, créatrice de l’agence, et Jean-Paul Jean-Baptiste les ont contacté et leur ont proposé de se joindre à eux le temps d’une journée, afin de recueillir des témoignages.«Nous demandons aux gens ce qu’ils font dans la vie, ce qu’ils pensent sur la diversité et nous leur demandons aussi ce qu’ils pensent des portraits qu’on leur montre, ce que les gens photographiés font selon eux», expliquait Jean-Paul Jean-Baptiste. «Ça nous permet d’engager un dialogue sur la diversité, sur les stéréotypes. Une fois que les gens ont donné leur avis sur un portrait, ils sont souvent surpris lorsqu’on leur apprend ce que fait en réalité la personne», continue-t-il.

Selon le jeune consultant venu de France il y a quelques années: «les gens veulent vraiment parler de diversité, ils ont beaucoup de choses à dire et des expériences personnelles à partager». Cette collaboration avec les photographes Michelle Gibson et John Beebe est donc une excellente opportunité de rassembler des témoignages, que l’agence pourra utiliser pour ces missions à venir. Les consultants ont également réalisé une vidéo qui sera disponible sur le site de l’agence beeing: www.beeing.ca et envisagent éventuellement de reproduire cette expérience.

Les portraits réalisés dans le cadre du «projet diversité» sont visibles sur le blog des photographes: www.beingtoronto.com

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Sherif américain et tueur en série

Roy Braverman
Hunter montre comment un tueur en série peut en cacher un autre… tandis que L’esquive est une enquête des plus noires sur l’enlèvement d’un...
En lire plus...

17 décembre 2018 à 9h00

Le perroquet est aux oiseaux ce que l’humain est aux grands singes

On savait déjà que le perroquet était un animal intelligent. Voilà qu’on lui trouve des caractéristiques génétiques qui, chez nous, sont associées au développement...
En lire plus...

17 décembre 2018 à 7h00

Un film de Noël franco-ontarien

TV5
Alors que les fêtes de fin d'année approchent à grands pas, toutes les chaînes de télévision diffusent des téléfilms de Noël. Le 18 décembre,...
En lire plus...

16 décembre 2018 à 15h00

Que célèbre-t-on vraiment le 25 décembre?

On peut fort légitimement se demander ce qu'on célèbre le 25 décembre, tant l'obscurité de la nuit des temps entoure la naissance de Jésus...
En lire plus...

16 décembre 2018 à 13h00

Cinq coups de cœur de notre chroniqueur

Paul-François Sylvestre
Au cours de l’année 2018, j’ai recensé environ soixante ouvrages pour L’Express. C’est maintenant le moment de vous faire part de mes coups de...
En lire plus...

16 décembre 2018 à 11h00

Cadeau de Noël inespéré

Michel Peyramaure
Certains romans méritent de sortir de l’oubli et d’être réédités. L’orange de Noël, de Michel Peyramaure, figure parmi ceux-ci.
En lire plus...

16 décembre 2018 à 9h00

Quiz : Daniel Poliquin

Apprenez-en plus sur Daniel Poliquin.
En lire plus...

16 décembre 2018 à 7h00

Jazz manouche de Noël à Oshawa dimanche

Oshawa
Pour vous mettre dans l’ambiance de Noël, le Conseil des organismes francophones de la région de Durham a concocté un après-midi en chanson avec...
En lire plus...

15 décembre 2018 à 15h00

L’Halloween à Noël: une génération de Mummers à Terre-Neuve

Terre-Neuve
Une tradition terre-neuvienne revit depuis 30 ans à St. John’s: des groupes de joyeux lurons costumés s’invitent chez des voisins!
En lire plus...

15 décembre 2018 à 13h00

Aspirine et 7 Up, meilleurs amis du sapin de Noël?

sapin
Mieux vaut se contenter d’arroser généreusement le sapin d’eau du robinet… et rien d’autre !
En lire plus...

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur