La diversité culturelle, gage de vitalité du français – Graham Fraser

Partagez
Tweetez
Envoyez

La vitalité actuelle de la francophonie ontarienne provient de la diversité culturelle des francophones des quatre coins du monde, a souligné Graham Fraser, le Commissaire fédéral aux langues officielles au Club canadien de Toronto le mercredi 26 novembre.

En général, le bilinguisme est vu comme un atout chez d’autres groupes linguistiques, selon M. Fraser, ce qui permet au français de progresser dans le pays.

Par ailleurs, les grandes manifestations publiques commémoratives ou sportives sont l’occasion de rendre ce bilinguisme plus visible, a précisé Graham Fraser, qui appelle d’autre part, à un décloisonnement linguistique.

Mais il faut aussi rester vigilant, a prévenu Graham Fraser, pointant du doigt les compressions budgétaires fédérales depuis 2012 qui viennent grignoter la capacité à offrir des services dans les deux langues officielles.

L’allocution de 12 minutes à peine était intitulée «Vitalité du français en Ontario – le succès exige de la planification et la planification exige du leadership. »

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Vitalité rime avec diversité

«Les Franco-ontariens ont su préserver leur patrimoine, leur culture et leur langue au fil des siècles. Et maintenant, la communauté franco-ontarienne se diversifie de plus en plus et accueille des francophones de partout dans le monde. C’est une excellente nouvelle pour la vitalité de la francophonie en Ontario, et au Canada», a déclaré Graham Fraser.

Le Commissaire fédéral a salué au passage les gestes politiques du gouvernement provincial ontarien en faveur du français, la Loi sur les services en français il y a près de 30 ans et la nomination d’un commissaire aux services en français de l’Ontario en 2007.

«En créant ce poste d’ombudsman, le gouvernement ontarien a démontré que la dualité linguistique occupe une place de choix dans les traditions politiques ontariennes», a constaté Graham Fraser.

Graham Fraser s’est même montré optimiste en la matière, en rappelant que le nouveau maire de Toronto, John Tory avait entamé son discours de victoire électorale en français.

«De plus en plus, le français est la langue de l’ambition», a résumé M. Fraser.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Rapprocher les deux solitudes

Mais la dualité linguistique n’est «pas toujours perceptible partout au pays», a reconnu Graham Fraser. Autrement dit, il faudrait que le français figure aux côtés de l’anglais sur un pied d’égalité plus souvent, semble dire à demi-mot le Commissaire aux langues officielles, dans le langage feutré et impressionniste de la diplomatie nationale.

«L’avenir de la dualité linguistique dépend de notre capacité à favoriser un environnement linguistique décloisonné où le français et l’anglais ont tous deux leur place dans chaque région du pays», a prévenu Graham Fraser.

La vigilance des citoyens est primordiale dans ce domaine et les plaintes au Commissaire font évoluer les pratiques, assure Graham Fraser. À ce titre, près de 75% des plaintes déposées sont recevables, a précisé M. Fraser.

Dans la sphère gouvernementale, la tendance à réduire la voilure au fédéral a entraîné le dépôt de 23 plaintes en 2013-2014, la période passée au crible dans le plus récent rapport du Commissaire.

«Les institutions fédérales doivent bien réfléchir avant d’agir», a mis en garde M. Fraser, «afin de déterminer les éventuelles conséquences négatives de leurs mesures sur les communautés de langue officielle, sur les services qu’elles offrent au public, ainsi que sur la capacité de leurs propres employés à travailler dans la langue officielle de leur choix dans les régions désignées bilingues. »

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Deux nouveaux guides

Les grandes manifestations publiques ont aussi un rôle important à jouer pour la visibilité du bilinguisme et donc du français. Le fiasco de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques d’hiver de Vancouver où le français avait brillé par son absence a amené le bureau du Commissaire à publier un guide pour les organisateurs d’événements sportifs.

Les Jeux d’été du Canada 2013 à Sherbrooke ont d’ailleurs été «exemplaires». «J’espère qu’il en sera de même pour les Jeux panaméricains ici à Toronto, même s’il s’agit d’événements forts différents», a souhaité Graham Fraser.

Une autre version de ce guide vient d’être publiée pour les événements commémoratifs et les festivités, a annoncé Graham Fraser, en vue des célébrations des 400 ans de présence francophone en Ontario en 2015 et du 150e anniversaire de la Confédération canadienne en 2017.

Renseignements

Le Canada en fête : Guide pour réussir un événement bilingue

L’organisation d’un événement sportif d’envergure au Canada : Guide pratique pour mettre en valeur les langues officielles

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur