La distillerie en Segway

Moyen de locomotion ludique et non-polluant

Partagez
Tweetez
Envoyez

Du côté de la distillerie, vous avez peut-être aperçu des personnes se déplaçant à l’aide d’un étrange moyen de locomotion: deux roues parallèles surmontées d’un guidon. Il s’agissait en fait d’un Segway que les touristes peuvent utiliser pour effectuer une visite guidée de ce quartier à l’architecture industrielle victorienne qui est aussi le seul quartier piétonnier de Toronto.

Le Segway est un moyen de déplacement non polluant qui fonctionne à l’aide d’une batterie électrique que l’on recharge et dont l’autonomie peut varier, selon les modèles, d’une vingtaine à une quarantaine de kilomètres. Le poids d’un Segway varie également selon les modèles allant de 47 kg à 54 kg. Si vous ne pesez pas plus de 118 kg, il vous sera possible de l’utiliser et d’attendre la vitesse maximale de 20 kmH.

C’est avec cet engin que Segway of Ontario, situé dans le quartier, propose une visite guidée de la Distillerie pour des tarifs allant de 39$ pour 30 minutes à 69$ pour une heure et demie. La petite entreprise compte une douzaine d’employés repartis sur deux sites en Ontario: à la Distillerie et à Horseshoe Valley, près de Barrie.

Sur le deuxième site, les Segways utilisés sont des modèles adaptés au tout-terrain conçus pour être utilisés sur des chemins de terre. Les roues sont plus grosses et si l’on veut tourner il suffit de tourner le guidon.

Les Segways destinés à une utilisation urbaine, que l’on trouve à la Distillerie, sont un peu moins maniables puisqu’on ne tourne pas le guidon pour changer de direction mais simplement un bouton qui se trouve sur une poignée.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour avancer c’est très simple, il suffit de se pencher légèrement en avant en mettant son poids sur le guidon. Le Segway est donc facile à utiliser, mais vous aurez tout de même besoin d’un petit temps d’adaptation pour apprendre à vous arrêter. Il faut en effet réussir à adapter son centre de gravité, rester debout sur l’engin tout en prenant une certaine position pour que celui-ci s’arrête, ce qui n’est pas évident au premier essai.

Il s’agit donc d’un moyen ludique pour visiter la distillerie, mais vous n’en verrez pas en dehors de ce secteur puisqu’il est interdit de circuler avec dans le reste de la ville. Ceci limite donc l’expansion de ce moyen de locomotion. Des départements de police ainsi que certaines entreprises ont mené des projets pilote afin d’évaluer l’impact de l’utilisation de segways. Cependant il reste principalement utilisé par des entreprises effectuant des visites guidées.

Dan Harrington, employé à Segway of Ontario, habituellement sur le site de Horseshoe Valley, est venu prêter main-forte à l’équipe de Toronto pour une journée. D’après lui, «les visites connaissent du succès auprès des comités d’entreprise ou des touristes qui sont environ une quarantaine par jour à visiter la distillerie de cette façon».

Quoiqu’il en soit, certains facteurs rendent difficile l’expansion de ces engins. Dans certaines villes il est interdit de circuler avec et son prix reste dissuasif puisqu’il vous faudra débourser près de 7000 $ pour devenir l’heureux propriétaire d’un Segway.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur